Accueil » Politique » 11-Décembre à Manga: la longue cérémonie, la fausse note du 58ème anniversaire de l’indépendance

11-Décembre à Manga: la longue cérémonie, la fausse note du 58ème anniversaire de l’indépendance

Le 58ème anniversaire de l’indépendance a tenu le pari organisationnel à Manga. C’est en effet en présence d’imminentes personnalités nationales et étrangères que le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a présidé la cérémonie solennelle dédiée à la célébration du 11-Décembre 2018 à Manga. Il faut noter la présence remarquée de la Côte-d’Ivoire, pays invité, avec à la tête de sa délégation le ministre d’Etat, ministre de la Défense, M. Ahmed Bakayoko. Comme il est de coutume, outre les prestations d’artistes, le défilé pédestre, monté et motorisé, a été servi aux invités et à la population de Manga.

Le Larlé Naaba a déploré la longue cérémonie
La chef de l’Etat (en Faso Danfani) et le chef d’Etat-major général des Armées, au moment de la revue des troupes

4500 défilants, composés de troupes militaires, paramilitaires et civiles dont un escadron de l’armée ivoirienne, ont constitué l’essentiel de cette cérémonie festive du 11-Décembre. Placée sous le thème: «Bonne gouvernance et équité sociale pour une nation forte et prospère», le président du Faso a souligné que ce thème constitue «une interpellation collective à un Burkina résolument tourné vers une gouvernance vertueuse qui assure à tout un chacun l’équité, la justice et l’espoir». Cependant, le chef de l’Etat burkinabè n’a pas manqué de rappeler que pour y arriver, il faut nécessairement un changement de comportements et de mentalités.

De la fête proprement dite, il faut dire que le spectacle des festivités du 11-Décembre à Manga a été assuré par trois troupes traditionnelles, le défilé à pieds (civil et militaire), le défilé monté assuré par la cavalerie de la Gendarmerie nationale et le défilé motorisé civil et militaire.

Isabelle Bouda, habitante de Manga a apprécié les réalisations faites dans la région

Une cérémonie toutefois trop protocolaire et assez longue qui a agacé plus d’un des invités. En effet, elle a duré 6heures d’horloge. Le Larlé naaba Tigré le reconnaît: «Cette année, le défilé a duré et une bonne partie des gens étaient essoufflés. Vous avez vu que ce n’était pas facile pour vous-mêmes (presse) et pour nous. On dit que celui qui parle doit avoir pitié de celui qui écoute. Celui qui organise une célébration de cette hauteur à mon avis, doit penser à raccourcir en deux ou trois heures pour que chacun reparte satisfait et en bonne santé. Sinon, il y en a qui vont repartir un peu essoufflé, un peu malade. Cela peu ternir cette fête, belle en couleurs», a déploré le Larlé Naaba.

Mais au-delà de la cérémonie commémorative, Isabelle Bouda, habitante de Manga est particulièrement émue de la transformation de sa ville: «Je suis contente car le 11-Décembre a beaucoup changé la ville de Manga. Avant, il n’y avait pas toutes ces maisons et toutes ces voies, donc je suis vraiment contente». Pour elle, le système rotatif du 11-Décembre est une belle initiative qui permet de développer les régions du Burkina Faso.

Hamadou Ouédraogo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *