Accueil » Gouvernance - Développement » Gouvernance politique au Burkina Faso: diagnostic et perspectives du RESOCIDE

Gouvernance politique au Burkina Faso: diagnostic et perspectives du RESOCIDE

Du 10 au 11 mars 2016 se tient à Ouagadougou le forum sur la gouvernance politique et le développement, sous la présidence d’Aminata Kassé, Directrice exécutive du National Democratic Institute (NDI), assisté de Salfo Kaboré, représentant le Directeur des libertés publiques. Organisé par le Réseau des organisations de la société civile pour le développement (RESOCIDE), ce forum, qui regroupe des acteurs de plusieurs domaines d’activités (société civile, partis politiques, leaders religieux et coutumiers), a pour objectif de poser les jalons d’un dialogue fructueux entre les protagonistes de la scène politique.

Le secrétaire exécutif du RESOCIDE a salué la participation des différents acteurs
Le secrétaire exécutif du RESOCIDE a salué la participation des différents acteurs

C’est sous les lambris de la salle de conférences de la Maison du retraité Antoine Nanga que se tient ce forum. De l’avis du secrétaire exécutif du RESOCIDE, Siaka Coulibaly, il s’agit par la tenue de ce cadre de rencontre et d’échanges, de procéder à l’analyse des évènements sociopolitiques que le Burkina Faso a traversés et d’en tirer les enseignements pour qu’à terme des recommandations soient faites à l’endroit des animateurs pour un réel enracinement de la démocratie au Pays des Hommes intègres. Selon lui, l’objectif global visé par ce forum est de relever les points positifs et les insuffisances du processus de la Transition mais aussi d’ouvrir le débat sur les défis qui se présentent au pays pour les cinq prochaines années.

 Aminata Kassé a apprécié l’émergence d’une société civile entreprenante au Burkina Faso
Aminata Kassé a apprécié l’émergence d’une société civile entreprenante au Burkina Faso

A sa suite et pour son discours d’ouverture, la Directrice exécutive du NDI, Mme Kassé, a reconnu le rôle déterminant du peuple burkinabè dans les évènements qui ont précédé la Transition et salué le courage et la détermination du peuple burkinabè pour son engagement en faveur de la défense de la démocratie et de l’Etat de droit. «La tenue de ce forum nous réjouit, car il permet de revisiter le récent passé du Burkina Faso, passé fait de tumulte, de crises mais surtout de grands espoirs avec la tenue d’élections transparentes saluées par tous», a-t-elle noté. Sur l’action de la société civile, elle a déclaré qu’aujourd’hui, on peut affirmer sans risque de se tromper que le Burkina Faso dispose d’une société civile alerte, pleine d’engagement qui s’assume véritable lorsque cela s’impose.

Le Représentant du directeur des Libertés publiques a invité les OSC à la vigilance
Salfo Kaboré a invité les OSC à la vigilance

Pour sa part, Salfo Kaboré, représentant le Directeur des libertés publiques, a noté que le Burkina Faso, est en passe de faire son entrée dans le gotha des pays démocratiques grâce à l’action et aux sacrifices de plusieurs de ses fils. «Ce sacrifice, nous devons, avec la vigilance des organisations de la société civile, travailler à ne pas le galvauder en restant toujours aux côtés du peuple pour la défense de ses intérêts», a–t-il conclu.
Pour rappel, le RESOCIDE intervient, depuis 2002, dans l’accompagnement de la gouvernance politique et du développement à travers essentiellement des analyses et des plaidoyers. Avec plusieurs autres structures, il a participé à l’observation domestique des dernières élections au Burkina Faso.
W. DAVY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *