Accueil » En face du miroir » Elections municipales: le CSC forme 110 observateurs pour faire le monitoring des médias

Elections municipales: le CSC forme 110 observateurs pour faire le monitoring des médias

Le Conseil supérieur de la communication (CSC) organise du 26 au 27 avril 2016, un atelier de formation au profit de 110 observateurs recrutés pour procéder au monitoring des médias pendant la campagne. La cérémonie d’ouverture a eu lieu le mardi 26 avril à Ouagadougou, sous la direction de la présidente du CSC, Nathalie Somé, qui a saisi cette occasion pour dédicacer l’ouvrage «Les défis de la régulation des médias sous la Transition politique au Burkina Faso».

Le CSC a recruté 110 observateurs pour observer les médias
Le CSC a recruté 110 observateurs pour observer les médias

Le 22 mai prochain, les Burkinabè sont appelés aux urnes pour élire leurs conseillers municipaux. Le CSC, l’autorité de régulation des médias doit comme à son accoutumé veiller au respect, par les médias, des textes législatifs et règlementaires régissant la couverture médiatique des campagnes. C’est dans cette optique que la police des médias a procédé au recrutement de 110 observateurs pour les outiller au mécanisme de la régulation des médias pendant la campagne. Ce recrutement vise selon la présidente du CSC, Nathalie Somé, à combler l’insuffisance des ressources humaines et techniques auxquelles son institution est confrontée. Ce renfort leur permettra de s’assurer de la mise en œuvre par les médias des dispositions en vue de garantir l’égal accès des partis ou des candidats aux médias publics. Il en sera de même, a-t-elle ajouté, pour le respect du pluralisme et de l’équilibre de l’information par les médias privés.

Nathalie Somé a invité les observateurs à participer activement à la formation pour réussir leur mission
Nathalie Somé a invité les observateurs à participer activement à la formation pour réussir leur mission

La formation va se dérouler en deux phases selon Mme Somé. Une phase théorique axée sur les règles du traitement de l’information, les délits de presse et sur la méthodologie du monitoring des médias. Une deuxième phase pratique qui permettra aux observateurs de collecter et de traiter des données quantitatives et qualitatives en vue de l’appréciation du pluralisme et de l’équilibre de l’information dans les médias ainsi que du respect de la loi et de la méthodologie. Pour la réussite de leur mission d’observation du discours électoral, Nathalie Somé a invité les observateurs à participer activement et avec assiduité à la formation.

Cette occasion lui a permis de dédicacer un ouvrage intitulé «Les défis de la régulation des médias sous la transition politique au Burkina Faso». Ce document, dévoile-t-elle, se présente comme un récit analytique sur les actes de régulation des médias durant la période de la transition qu’a connu le Burkina. Cette publication vise donc, explique Nathalie Somé, à fixer et capitaliser en interne les leçons de régulation durant cette période particulière. Elle a également rappeler aux acteurs des médias qu’en toute circonstance, surtout en période des remous politiques graves, le professionnalisme doit être une boussole pour garder le cap de la pluralité des opinions, et de l’équilibre de l’information. Elle ambitionne aussi de partager avec les institutions sœurs d’Afrique qui ont aussi des défis à relever dans le domaine de la régulation, l’exemple réussi de la transition.

Nathalie Somé, présidente du CSC
Nathalie Somé, présidente du CSC

L’ouvrage de 94 pages est subdivisé, confie le directeur de la communication du CSC, Christian Zongo, en trois chapitres qui exposent chacun un pan de l’action de régulation des médias durant la Transition politique de 2015 au Burkina Faso. Le chapitre I, dit-il, offre un aperçu historique et contextuel de l’avènement de la Transition politique. Le deuxième chapitre titré «La régulation du discours politique électoral», expose la stratégie de l’organisation de la couverture médiatique des élections et décrit les composantes du cadre règlementaire sur lequel s’est fondée l’action de régulation des médias. Enfin, le dernier chapitre est consacré à l’approche critique du discours électoral et du rôle des médias.

Madina Belemviré

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *