Accueil » Que devient? » Minata Samaté/Cessouma: candidate de la CEDEAO au poste de commissaire aux affaires politiques au sein de l’UA

Minata Samaté/Cessouma: candidate de la CEDEAO au poste de commissaire aux affaires politiques au sein de l’UA

Dans la perspective de désignation de dix nouveaux commissaires au sein de la Commission de l’Union africaine, la candidate du Burkina Faso, Minata Samaté, bénéficie de la caution de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Celle qui est ainsi passée– depuis le 27 août dernier- candidate de la CEDEAO, a été officiellement présentée par Alpha Barry, le chef de la diplomatie burkinabè ce mardi 30 août 2016 à Ouagadougou.

Minata Samaté/Cessouma et le chef de la diplomatie burkinabè, Alpha Barry
Minata Samaté/Cessouma et le chef de la diplomatie burkinabè, Alpha Barry

Minata Samaté fait partie désormais des dix candidats aux postes de commissaires au sein de la Commission de l’UA. Des candidats qui seront soumis à la loupe des chefs d’Etats et de gouvernements en fin janvier 2017 en vue de renouveler les animateurs des différentes Commissions de l’organisation panafricaine.

Une de ces commissions, celle des affaires politiques, est visée par la candidate Minata Samaté. Cette Commission, précise Mme Samaté, est chargée notamment de la mise en œuvre de la Charte africaine de la démocratie, des élections et de la gouvernance. Une charte ratifiée par le Burkina en 2007 et dont l’article 25 est consacré à l’épineuse question de changement anticonstitutionnel de gouvernement sur le continent africain.

Mais qui est Minata Samaté?

Diplomate de carrière et chargée de mission auprès du ministre des Affaires étrangères, de la Coopération et des Burkinabè de l’extérieur depuis le 22 juin 2016, Miniata Samaté fut entre autres ministre burkinabè chargée de la Coopération régionale, directrice du Mécanisme conjoint de coordination et de soutien à la Mission hybride de l’UA et des Nations-Unies pour le Darfour, cumulativement ambassadeur en Ethiopie et représentante permanente du Burkina Faso auprès– à la fois- de l’UA et de la Commission économique des Nations-Unies pour l’Afrique.

Les hommes des médias présents à la conférence
Les hommes des médias présents à la conférence

En cette qualité de représentante permanente de son pays, elle a pris part à l’élaboration des textes constitutifs de l’UA (créée par mutation de l’Organisation de l’Unité africaine, OUA). Et pour avoir été membre de plusieurs équipes de l’UA pour l’observation des élections dans divers pays africains, elle dit s’être «familiarisée avec l’observation des élections et des processus électoraux africains». Autant de qualités qui ont sans doute convaincu la CEDEAO à endosser sa candidature portée par le Burkina Faso.

Signalons qu’à la cérémonie qui a été consacrée à sa présentation en tant que candidate au poste de commissaire aux affaires politiques de l’UA, Mme Samaté a tenu à exprimer sa «gratitude» à l’endroit du président du Faso pour la confiance placée en elle.

Comme elle, la candidature du Sénégalais Abdoulaye Bathily au poste de président de la Commission de l’UA est aussi endossée par la CEDEAO. Reste à attendre la suite de ces candidatures en fin janvier 2017.

PaanguiParè

 

Un commentaire

  1. Il ne faut plus soutenir les Senegalais . On les a remplis dans les institutions mais ils ne font que nuire à l´Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *