Accueil » Economie-Finances » 1967-2017: la Loterie nationale burkinabè fête ses cinquante ans

1967-2017: la Loterie nationale burkinabè fête ses cinquante ans

Au cours d’un petit-déjeuner organisé ce mardi, la Direction générale de la Loterie nationale burkinabè a procédé au lancement des activités rentrant dans le cadre de la commémoration des cinquante ans de la LONAB.

 Le directeur général de la LONAB (milieu) avec à sa droite le président du Comité d'organisation
Le directeur général de la LONAB (milieu) avec à sa droite le président du Comité d’organisation

1967-2017, la LONAB a cinquante ans. Cinquante pendant lesquelles les sacrifices et les efforts consentis par l’ensemble des acteurs ont payé. En témoigne le chiffre d’affaires qui est passé de 30 610 900 francs CFA en 1967 à environ 110 milliards de F CFA en 2017.

Au regard de ces résultats qui sont plus qu’évocateurs, le directeur général de la LONAB, Simon Tarnargda, pense qu’il est juste et légitime de fêter les 50 ans de la Nationale des jeux, car dit-il, «il y a des moments dans la vie d’une organisation où il convient de marquer un arrêt et de jeter un regard rétrospectif afin de mieux évaluer le passé et envisager le futur avec beaucoup de sérénité».

Fidèle à son slogan, «Les lots aux heureux gagnants, les bénéfices à la nation entière», la LONAB a contribué et contribue selon son directeur général à assurer le bien-être des populations à travers de nombreuses et diverses infrastructures réalisées sur toute l’étendue du territoire national au profit des populations. A titre illustratif, M. Tarnagda a noté la construction d’écoles, de forages, de centres médicaux, des dons d’ambulances, …

Le déjeuner de presse a marqué le clou du lancement des activités de la célébration des cinquante ans de la LONAB
Le déjeuner de presse a marqué le clou du lancement des activités de la célébration des cinquante ans de la LONAB

Pour la célébration de ce jubilé d’or qui est placé sous le thème «Cinquante ans au service du développement socio-économique du Burkina Faso», le Comité d’organisation a décidé de continuer dans le même sens en mettant l’accent sur ce slogan. Ainsi une brochette d’activités allant dans ce sens est prévue du mardi 4 juillet au samedi 11 novembre 2017. «Nous avons des activités sportives, culturelles, des inaugurations. Nous avons construit 11 CEG et écoles primaires au profit des populations que nous allons inaugurer sans compter les infrastructures du 11 décembre à Gaoua. Accessoirement nous allons planter des arbres comme il se doit et nous allons donner de nos personnes en faisant un don de sang», a éclairé le président du Comité d’organisation, Aboubacar Lankoandé.

Notons que le premier tirage de la LONAB a eu lieu le 10 septembre 1967. A l’occasion de ce cinquantenaire, le Comité d’organisation a décidé de faire revivre ces moments à ses parieurs, à travers un grand tirage qui sera organisé au cours d’une soirée culturelle avec des cantatrices, des vedettes modernes et traditionnelles. «C’est au cours de ce tirage que nous allons mettre en jeu gratuitement deux villas», a-t-il précisé.

Le 29 septembre, poursuit-il, «nous allons mettre en jeu une cagnotte spéciale très importante». Ainsi, profitant de la célébration des cinquante ans de la Nationale des jeux, Aboubacar Lankoandé a invité les parieurs à leur renouveler leur confiance. «Nous demandons aux parieurs de continuer à nous faire confiance et de continuer à nous soutenir comme ils nous ont soutenu les 50 premières années pour que ces 100 dernières années se fassent avec un chiffre d’affaires de 1000 milliards de francs CFA».

Que deviennent les gagnants?

Selon le directeur général, les gains peuvent changer positivement la vie des parieurs. La preuve, un restaurateur à Banfora qui gérait un petit restaurant a amélioré sa chaine de restaurant après avoir gagné 73 millions. «Quand on l’a rencontré, il a dit que si quelqu’un met 200 millions pour acheter son restaurant il va refuser», a déclaré le DG. Pareil à Koudougou où un boucher a progressé de façon fulgurante grâce à son gain…

Madina Belemviré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *