Accueil » Ca se passe à l'assemblée » 1ère session extraordinaire de 2018: le code électoral sera au menu des travaux

1ère session extraordinaire de 2018: le code électoral sera au menu des travaux

La première session extraordinaire de l’année 2018 a été ouverte ce lundi 16 juillet 2018. Elle connaitra l’examen de plusieurs projets de loi dont le Code électoral, selon Alassane Bala Sakandé, président de l’Assemblée nationale qui a présidé la plénière d’ouverture de cette session.

Le président de l’Assemblée nationale lors de l’ouverture de la session

117. C’est le nombre de députés présents à l’hémicycle lors de l’ouverture de cette session extraordinaire.

Dans son discours d’ouverture, le président de l’Assemblée nationale Alassane Bala Sakandé a fait référence à la théorie de Jean Jacques Rousseau sur le contrat social pour décliner sa vision de l’Etat de droit. Citant toujours le célèbre auteur français, Bala Sakandé a rappelé que «notre pacte social devra se fonder sur la renonciation aux droits naturels au profit d’un Etat qui, par sa protection, conciliera l’égalité et la liberté; la sauvegarde, par les législateurs que nous sommes, du bien-être général contre les groupements d’intérêts; le maintien de la pureté de la démocratie par des assemblées législatives». Se référant à l’insurrection populaire, Bala Alassane Sakandé souhaite refonder la cohésion sociale afin de parvenir à un compromis social, qui selon lui, est un instrument par excellence de justice sociale.

Réviser le code électoral

Déclinant le contenu de la session, le président de l’Assemblée nationale a fait savoir que plusieurs lois seront au menu. Outre les projets de loi relatifs à la ratification d’ordonnance, les députés sont appelés à examiner les textes suivants: le projet de loi organique portant composition, organisation, attributions et fonctionnement du Conseil d’Etat et procédure applicable devant lui ; le projet de loi portant modification de la loi n°004-2015/CNT du 03 mars 2015 portant prévention et répression de la corruption au Burkina Faso et le projet de loi portant modification de la loi n°009-2009/AN du 14 avril 2009 portant statut de l’opposition politique. Le projet de loi portant Code électoral sera également examiné et adopté au cours de cette session.

«J’invite les députés à placer les travaux de cette session extraordinaire à l’ordre du jour sous le paradigme du consensus» a dit Bala Alassane Sakandé pour terminer.

DGM/AN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *