Accueil » Monde » Côte-d’Ivoire: Daniel Kablan Duncan vole plus haut, Guillaume Soro rempile

Côte-d’Ivoire: Daniel Kablan Duncan vole plus haut, Guillaume Soro rempile

Dans la matinée du lundi 9 janvier 2017, le Premier ministre ivoirien, Daniel Kablan Duncan, a présenté sa démission au président Alassane Ouattara. S’en est suivie dans l’après-midi du même jour, la réélection de Guillaume Soro comme président de l’Assemblée nationale nouvellement recomposée.

Le Premier ministre Daniel Kablan Duncan (gauche) et le président Alassane Ouattara
Le Premier ministre Daniel Kablan Duncan (gauche) et le président Alassane Ouattara

D’importants mouvements, les pouvoirs exécutif et législatif en ont connu ce 9 janvier. Aussitôt après l’acceptation de la démission du chef du gouvernement, le président Ouattara a procédé à la signature de deux décrets: «L’un mettant fin aux fonctions des ministres d’Etat et des ministres à la Présidence de la République et l’autre mettant fin aux fonctions des Conseillers Spéciaux à la Présidence de la République.» C’est du moins, ce qui ressort d’un communiqué de la Présidence de Côte-d’Ivoire.

Les prochains jours devront offrir d’assister à la nomination d’un nouveau Premier ministre ainsi que de ministres, étant donné que la démission du Premier ministre entraîne celle  du gouvernement. Est également espérée pour très bientôt, la nomination d’un vice-président de la République, conformément à la nouvelle Constitution.

Guillaume Soro (gauche) saluant son challenger à l'issue du vote
Guillaume Soro (gauche) saluant son challenger à l’issue du vote

En attendant, l’Assemblée nationale a procédé, comme cela devrait l’être après les dernières élections législatives, au vote de son nouveau président pour les cinq prochaines années. Candidat à sa propre succession, faisant ainsi face à Meambly Evariste (l’autre candidat), le député Guillaume Soro a été réélu au perchoir par 230 voix sur 252, soit 95,04% des suffrages exprimés. Il devient de ce fait, le président de la première législature de la IIIème République de Côte-d’Ivoire.

Ces mouvements de haute importance dans la marche de l’Etat ivoirien interviennent au premier jour d’une grève générale de cinq jours déclenchée par l’intersyndicale des fonctionnaires de Côte d’Ivoire (IFC). Au centre de cette grève qui a paralysé toutes les administrations publiques et les établissements d’enseignement, des réclamations relatives au retrait d’une ordonnance de 2012 portant réforme de la retraite, au paiement de stock d’arriérés, à la revalorisation des salaires, au retrait de l’impôt sur les traitements et salaires (ITS), à la contribution nationale (CN) et au respect de la liberté syndicale.

Ils surviennent (mouvements) également au lendemain d’un débrayage inquiétant de militaires dans plusieurs casernes du pays durant trois jours. Et c’est certainement après avoir situé les responsabilités de ce débrayage, que le président Alassane Ouattara a procédé, dans la soirée de ce lundi 9 janvier, au limogeage du chef d’Etat-major des Armées, Soumaila Bakayoko, du commandant supérieur de la Gendarmerie, Gervais Kouakou, et du directeur général de Police nationale, Brindou M’Bia.

Signalons que la première législature de la IIIème République ainsi installée, accueille ce mardi 10 janvier, le président Ouattara annoncé pour venir livrer un message. Et ce message fut la nommination du Premier ministre sortant, Daniel Kablan Duncan, au poste de vice-président de la République. Dans les heures à venir, l’on connaîtra également le nom du nouveau Premier ministre.

Paangui Parè

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *