Accueil » En face du miroir » 21e anniversaire de l’assassinat du journaliste Norbert Zongo: le FILEP appel les autorités françaises pour l’extradition de François Compaoré

21e anniversaire de l’assassinat du journaliste Norbert Zongo: le FILEP appel les autorités françaises pour l’extradition de François Compaoré

Une délégation représentant les journalistes africains conduit par le Festival international de la liberté d’expression de la presse(FILEP) ont dans la soirée du vendredi 13 décembre 2019, remis à l’Ambassadeur français au Burkina Faso, Luc Hallade un appel destiner aux autorités française pour l’extradition de François Compaoré.

13 décembre 1998-13 décembre 2019. Cela fait déjà 21 ans que le journaliste Norbert Zongo a été assassiné sur l’axe Sapouy-Léo, avec ses compagnons. 21 ans dont les présumés auteurs de ce meurtre sont toujours en cavale, mais nombreuses sont les voix qui de nos jours réclament toujours justice pour l’illustre disparut et ses compagnons. Et c’est dans le cadre de la commémoration du 21e anniversaire de son assassinat qu’un groupe de journalistes dirigé par le Festival international de la liberté d’expression de la presse(FILEP) a remis, le vendredi 13 décembre 2019 à l’Ambassade de France au Burkina Faso, un appel à l’Ambassadeur Français Luc Hallade. Et selon le coordonnateur du centre de presse Norbert Zongo, Abdoulaye Diallo, cet appel est lancé à l’exécutif française pour l’extradition de François Compaoré contre qui un mandat d’arrêt international a été lancé par le gouvernement burkinabè.  « Considérant l’appel lancé par les participants à l’édition 2017 du Festival international de la   liberté d’expression de la presse(FILEP) pour l’extradition de François Compaoré, contre qui le mandat d’arrêt international a été lancé   dans l’affaire de l’assassinat de Norbert Zongo, le 13 décembre 1998, considérant l’engagement du président Emanuel Macron le 28 novembre 2017 à Ouagadougou, à féliciter l’extradition de François Compaoré, inculpé dans l’affaire Norbert Zongo, pour incitation à assassinat, …  Nous considérons que la justice française a fait son travail et c’est tour au de son exécutif d’en faire le sien. », a déclaré Abdoulaye Diallo.

le Festival international de la liberté d’expression de la presse(FILEP) a remis à l’Ambassadeur français au Burkina Faso, Luc Hallade un appel destiner aux autorités françaises

Pour le coordonnateur observant que plus de trois ans après que la justice Française ait fait sa part du travail en toute indépendance et impartialité, le gouvernement français, malgré ses gages de bonne foi, tarde à prendre le décret d’extradition de François Compaoré vers le Burkina Faso. Ainsi a-t-il lancé, s’indigent les membres du FILEP et en appel le président Macron à tenir ses promesses.   Message bien reçu par le diplomate Français. Pour Luc Halladé c’est une question qui fait partie de son agenda en tant qu’Ambassadeur représentant la France au Pays des hommes intègres. « Je viens de prendre fonction au Burkina Faso, il n’y a pas longtemps, mais cette question fait partie de nos engagement diplomatique. Je vous rassure donc que votre appel sera transmis à qui de droit, bien sûr au président Macron », a martelé M. Hallade.

Idomar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *