Accueil » Lu, vu, entendu » Il faut rassurer les ex-RSP

Il faut rassurer les ex-RSP

Des députés burkinabè, après avoir entendu les ministres de la Défense et de la Sécurité, ont rendu une visite au général Gilbert Diendéré à la prison militaire. Chose tout à fait normale. Mais ce qui l’est moins, c’est le fait de rendre publique la déclaration coléreuse du général Diendéré en réponse aux déclarations du ministre de la Défense qui a eu à traiter l’ex-RSP de milice au service de Blaise Compaoré.

Le général Diendéré, d’habitude pondéré, est monté cette fois-ci sur ses grands chevaux pour contredire le ministre. Ce qui semble bizarre est le fait qu’on a d’abord dit que la réponse de Golf s’adressait à Simon Compaoré, puis il y a eu rectificatif pour designer Jean-Claude Bouda, le ministre de la Défense.

L’on est mémoratif que lors du coup d’Etat du RSP contre la Transition, la présidente de l’Union africaine avait traité le RSP de «terroriste». Ce mot a été repris en chœur par les OSC et les populations mobilisées pour contrer le putsch. Et quand les choses devaient rentrer dans l’ordre après la reddition du RSP dans la salle de conférences de Ouaga 2000, les responsables des OSC ont presque forcé le président béninois d’alors, Yayi Boni, à reprendre les mêmes termes. Dans un grand éclat de rire, il a dit «le RSP est comme le mot que vous dites…» Entre milicien et terroriste, le fossé est ténu.

Mais au-delà de cette parenthèse, la déclaration en ire du général Diendéré pose un grave problème, surtout quand il dit «nous n’accepterons jamais d’être traités de milice. Sur les 1200 hommes du RSP, seulement 100 sont incarcérés, les autres servent le pays même dans les zones hautement dangereuses».

Voilà pourquoi il faut organiser une rencontre entre le ministre de la Défense avec les ex-RSP qui sont rentrés dans les rangs pour les rassurer que cette histoire de «milice» n’est qu’un lapsus. Il y va de la cohésion dans l’armée par ces temps de lutte contre des ennemis invisibles qui ne se font voir qu’après de gros dégâts.

O. H.

Un commentaire

  1. RSP a fait pire que les corps habillés radiés. Même poids deux mesures

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *