Accueil » Arts-Culture » Ressortissants du Sourou à Ouaga: des Journées culturelles au service d’une célébration religieuse

Ressortissants du Sourou à Ouaga: des Journées culturelles au service d’une célébration religieuse

Dans la perspective de la célébration du cinquantenaire de la paroisse de Kiembara, les ressortissants de la province du Sourou sont en Journées culturelles (1ère édition) empreintes d’une dynamique dite de «Dji paa yiila» (en langue San et qui veut dire «Révéler les richesses culturelles de la patrie»). La cérémonie de lancement de ces Journées est intervenue dans la matinée du samedi 13 mai 2017, à Ouagadougou. Une cérémonie qui a été marquée par des allocutions, la présentation d’éléments révélateurs de la richesse culturelle du Sourou, et par des prestations d’artistes du terroir.

Emmanuel Tiémogo Sarambé, président du comité d'organisation des Journées culturelles
Emmanuel Tiémogo Sarambé, président du Comité d’organisation des Journées culturelles

Etait présent à cette cérémonie, Robert Bibia Sangaré, directeur général de l’hôpital Yalgado Ouédraogo. Le «paroissien» et fils de Kiembara a tenu à exprimer sa reconnaissance à l’endroit de ses frères et sœurs, pour l’avoir choisi comme co-parrain de ces Journées culturelles.

Quant à l’autre co-parrain, Koané Boro, ingénieur des travaux publics, il a précisé que l’objectif majeur de ces manifestations culturelles est de contribuer à la mobilisation des ressources pour le financement des activités du cinquantenaire de la paroisse de Kiembara. Des activités dont le budget prévisionnel est de l’ordre de 80 millions de F CFA.

Aux dires de M. Boro, les fonds qui seront récoltés, «serviront, foi de l’ingénieur des travaux publics, à la réalisation d’équipements et d’infrastructures communautaires». En effet, cette paroisse aura cinquante ans d’existence le 27 décembre 2017. Et pour marquer d’une pierre blanche ce cinquantenaire, les fils et filles de la province du Sourou, singulièrement ceux de la commune rurale de Kiembara, ont entrepris d’organiser un jubilé à la taille de l’âge de leur paroisse dont la zone de couverture évangélique s’étale sur – en plus de Kiembara – les communes de Gomboro, de Lankoué, ainsi que sur une portion des communes de Tougan et de Toéni.

Selon M. Boro, les présentes Journées culturelles ont été organisées pour également offrir l’occasion aux ressortissants de la province du Sourou de s’inviter mutuellement à nourrir et à concrétiser des ambitions qui puissent booster le développement local.

Ces Journées culturelles de 48 heures seront, foi du président du Comité qui les a organisées, Tiémoko Emmanuel Sarambé, «riches (…) en termes de découverte de l’autre». Et à en croire Sané Topan, vice-président du Comité d’organisation, la présente édition de ces Journées sera suivie d’autres. «Nous allons la refaire annuellement afin que notre culture soit connue par nos fils qui sont ici», a-t-il annoncé.

Signalons que les allocutions ont été ponctuées par des prestations d’artistes originaires de la province du Sourou. Des prestations qui ont fait vibrer la salle où s’est déroulée la cérémonie d’ouverture. S’est ainsi exprimé, un autre pan de la richesse culturelle du terroir, en plus des articles d’habillements et de diverses gammes de mets locaux qui ont été exposés dans un cadre enchanteur.

Paangui Parè

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *