Accueil » Société » Affrontements entre Koglwéogo et population de Ténado: les ressortissants de Koukouldi appellent au calme

Affrontements entre Koglwéogo et population de Ténado: les ressortissants de Koukouldi appellent au calme

Bassolma Bazié, Simon Pierre Bazié et Dieudonné Bazié, trois des sept frères vivant à ouagadougou, sont originaires de Koukouldi, localité située dans la province du Sanguié. Ils ont animé une conférence de presse ce lundi 22 mai 2017, pour parler des initiatives entreprises après la crise qui a opposé les Kolgwéogo à la population de Tialgho et proposer des solutions afin de ramener le calme et la paix.

Le présidium de la rencontre avec M. Basolma Bazié au milieu
Le présidium de la rencontre avec M. Basolma Bazié au milieu

Suite aux récents évènements survenus à Tialgho, dans la commune de Ténado (Sanguié), les Burkinabè attendaient certainement avec impatience que la voix la plus autorisée du pays vienne les rassurer sur le traitement que réserve le gouvernement à cette situation de tension. Ainsi, une délégation composée de Bassolma Bazié, Simon Pierre Bazié et Dieudonné Bazié ont fait un déplacement ce samedi 20 mai 2017 à Tialgho afin d’appeler leurs frères au calme, et, si possible, contribuer à résoudre le problème.

Ce qui s’est réellement passé

«La crise dans la commune de Ténado serait partie d’un vol de caprins. Un ressortissant de Tialgho, en effet, aurait commis le vol et devrait payer une somme comprise entre 700 000 et 800 000 francs CFA dans un délai de 21 jours. Le délai passé, ce dernier ne s’était toujours pas acquitté du montant mais, pour cette fois, la résolution du problème va tourner à l’affrontement entre les Kolgwéogo et la population. Cet affrontement a provoqué 5 morts (un des morts n’a pas encore été enterré), 12 blessés dont un hospitalisé à Ouagadougou et des personnes portées disparues. Egalement, des Kolgwéogo, des fusils et des motos seraient entre les mains des forces de l’ordre. Néanmoins, sur les 12 blessés, 9 ont été libérés par le personnel soignant et 19 personnes ont été retrouvées», a révélé le conférencier Bassolma Bazié. A l’en croire, pour remédier à la crise, la délégation de Koukouldi a énuméré une série de propositions. Tout d’abord, elle invite toutes les parties, quelle que soit la zone, à œuvrer au retour définitif du calme et à permettre aux autorités de jouer sans aucune entrave leur rôle régalien, et à tous les niveaux.

M. Bazié et ses frères sont allés plus loin: «Nous invitons toute personne qui détiendrait un objet à le restituer aux conseillers de village ou au MBDHP afin que ceux-ci le transmettent aux autorités à défaut de le remettre directement.» Veillons à éviter les confusions ethniques ou régionalistes», a-t-il conclu.

Omar Idogo, stagiaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *