Accueil » Nè Wendé » J’ai un faible pour la femme burkinabè qui porte la coiffure de son terroir

J’ai un faible pour la femme burkinabè qui porte la coiffure de son terroir

Nè-Wendé

La femme burkinabè est-elle complexée? Violente question. Nè Wendé!

Il faut regarder partout: dans les rues, les marchés, les bureaux, les réunions, les maquis, etc., petites, grandes, mères, fillettes, filles, grand-mères, teint claire, teint noir, rurale, citadine, analphabète, cadre,  ‘’chauves’’, bien chevelues, elles portent toutes des cheveux artificiels. Nè Wendé!

Et comme ce n’est pas au quotidien que la femme lave sa coiffure, bonjour les désagréments pour elle et pour les autres! Les perruques, les tissages, les fixages et autres lâchent de temps en temps des effluves nauséabondes comme un volcan crache ses laves. Nè Wendé!

Le plus cocasse, c’est que beaucoup d’entre elles se tapent la tête sans arrêt. Normal! Quand la coiffure a un certain âge, ça finit par démanger le cuir chevelu et comme la zone est assez importante, on ne peut pas se mettre le doigt partout pour gratter; donc, on se tapote la tête discrètement, des fois violemment! Nè Wendé!

Moi Nè Wendé, je peux comprendre qu’une femme qui n’a presque rien sur la tête veuille maquiller la réalité en tapissant son crâne de crins; mais une femme bien velue… Nè Wendé!

Elle donnera le fallacieux argument du trop de vent qui casse les cheveux. Tout ça n’est qu’un complexe. Surtout que, de nos jours, il y a toutes les couleurs de mèches: rouges, jaunes, vertes, bleues, violettes. Les petites filles bousculent les âges jusqu’à porter des mèches blanches. Nè Wendé!

Moi j’adore la femme Lobi qui se rase ou garde des cheveux ras. Je glorifie la femme Moaga qui porte ses tresses traditionnelles. Trop fan de la femme Peulh avec ses cauris, ses pièces d’argent et ses perles. J’ai un faible pour la femme burkinabè qui porte la coiffure de son terroir. Mais je méprise toutes ces coiffures faites à base de fibres synthétiques. Nè Wendé!

Un commentaire

  1. vrai de vrai,il ya aussi que certaines se prennent pour des ‘toubasses’,elles essayent comme une vraie blonde ou brune bien chevelue de redresseer une mèche rebelle en parlant,ce mimétisme là m’énerve,vive nos soeurs qui font les tresses genres ‘cerf’ avec le fil noir,quelle bellesse,mais à bas les fausses blondes et autres qui souffrent avec des kilos de meches synthétiques sur le crâne,tchuuuurrrr!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *