Accueil » Société » Don de 80 millions de francs CFA de la LONAB à la MACO: «Être détenu, ce n’est pas être un damné de la terre», dixit Simon Tarnagda

Don de 80 millions de francs CFA de la LONAB à la MACO: «Être détenu, ce n’est pas être un damné de la terre», dixit Simon Tarnagda

Au cours d’une cérémonie, la Loterie nationale burkinabè (LONAB) a fait don à la MACO, en plus de la réhabilitation de l’infirmerie, de divers produits pharmaceutiques et d’hygiène d’une valeur de 80 millions de francs CFA. A travers ce don, la LONAB veut contribuer à améliorer l’assainissement des locaux de détention et créer un climat favorable à la réinsertion des détenus.

Le DG de la LONAB remettant symboliquement le don au DG de la GSP
Le DG de la LONAB remettant symboliquement le don au DG de la GSP

Dans le cadre de son jubilé d’or, LONAB a entreprise plusieurs actions pour soutenir le gouvernement dans ses efforts de développement. Après l’inauguration d’un CEG à Bassinko et le lancement d’une campagne «Don de sang», c’est au tour de la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (MACO) de bénéficier de sa générosité.

«Etre détenu, ce n’est pas être un damné de la terre, être détenu ne veut pas dire que l’on n’a plus droit à la santé ni qu’on n’est plus utile à notre pays», a soutenu le directeur général de la LONAB, Simon Tarnagda, qui a ajouté que les détenus méritent un minimum de traitement pour garder leur dignité humaine.

La coupure du ruban symbolique à l'entrée de l'infirmerie rénovée par la LONAB
La coupure du ruban symbolique à l’entrée de l’infirmerie rénovée par la LONAB

L’infirmerie recevait en consultation selon le directeur de la MACO , Claude Ouédraogo, près de 60 détenus avec 3 lits d’hospitalisation de par le passé. «En 2016, la MACO a enregistré 15 décès», a-t-il dévoilé.

C’est donc dans l’optique de renforcer les capacités opérationnelles des professionnels de santé en matière de prise en charge des détenus de la MACO et de contribuer du même coup à éradiquer le taux de mortalité des détenus, que la LONAB a jugé important de faire ce don. D’une valeur de 80 millions de francs CFA, en plus de la réhabilitation de l’infirmerie, ce don se compose de matériel médical, des consommables, des médicaments, des lits d’hospitalisation, du matériel, des produits d’entretien…

Une vue du matériel
Une vue du matériel offert

Les locaux de l’infirmerie comportent désormais, selon le directeur de la MACO, 9 lits d’hôpitaux pourvus de commodités minimales d’un service de santé tenant compte du genre. Les conditions de travail du personnel de santé et du personnel d’appui vont sans doute s’améliorer, ce qui pourrait de son avis, contribuer fortement à baisser d’avantage le taux de mortalité et de morbidité. «Les statistiques en cours indiquent une diminution du nombre de décès pour l’année en cours, ce qui est surement dû à l’amélioration de la prise en charge sanitaire», a révélé Claude Ouédraogo.

La santé des détenus, a rappelé le directeur général de la Garde de sécurité pénitentiaire (GSP), Geoffroy Yogo, est un droit reconnu par les textes internationaux. La loi portant régime pénitentiaire au Burkina en son article 254 stipule que «l’Etat a la responsabilité d’assurer des soins de santé aux détenus…» Votée cette année, la loi selon M. Yogo «nous oblige à accorder des soins aux détenus». Ce don de la LONAB est donc le bienvenu, car à l’en croire, en plus de contribuer à améliorer les conditions de vie des détenus, il va «nous permettre d’honorer nos engagements».

«Nous remercions la LONAB d’avoir pensé aux pensionnaires de la MACO car on avait trop de difficultés sanitaires», s’est réjoui un détenu.

Madina Belemviré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *