Accueil » Nè Wendé » Etre préfet, ce n’est pas un droit!

Etre préfet, ce n’est pas un droit!

Nè-Wendé

«Relèvement des 4 préfets: Le SYNACSAB invite les militants à ne pas céder à l’intimidation.» Lu sur Omega FM ce 14 juillet. Et le Syndicat national des administrateurs civils, secrétaires et adjoints administratifs du Burkina (SYNACSAB) d’expliquer qu’ils ont été relevés de leurs fonctions parce qu’ils ont participé à un sit-in. Et d’ajouter qu’aucun texte n’interdit aux préfets et aux chefs des circonscriptions administratives d’aller en grève. Nè Wendé!

Le SYNACSAB n’est pas doué de sens et de raison mais ses animateurs et syndiqués, oui. Donc, c’est une histoire de bon sens. Même Gomtibo qui ne comprend pas le rôle du préfet ne peut pas suivre ce syndicat dans cette démarche. Nè Wendé!

Au Burkina, il n’existe aucun concours dont l’intitulé est « recrutement de préfet ». Les préfets sont nommés parmi les administrateurs civils, les secrétaires administratifs, les adjoints administratifs, les éléments des forces de défense et de sécurité, les agents de bureau, les enseignants, infirmiers ou autres personnels de l’administration générale. Une dolotière pouvait même assumer les charges de préfet… à une certaine époque. Nè Wendé!

Le préfet est donc nommé, choisi. Il n’a pas mérite particulier, sauf à être au bon endroit, au bon moment. La nomination est politique. Et le politique ne promeut que celui auquel il fait confiance. C’est si simple. Nè Wendé!

A partir du moment où des préfets ont rompu ce lien de confiance, eux-mêmes devraient démissionner avant qu’on les ‘’démissionne’’. La fonction a ses avantages (privilèges en toutes natures avec l’administration, le politique et les populations) mais elle a aussi ses inconvénients. Il faut savoir se tenir, lorsqu’on est préfet. On n’est plus l’administrateur civil, l’adjoint administratif ou le secrétaire administratif… simple. Nè Wendé!

Nul texte n’interdit au préfet d’aller en grève mais on ne peut pas scier la branche sur laquelle on est assis et ne pas vouloir tomber lourdement. Il faut regarder ce qu’on perd en n’étant plus préfet avant de se décider! Nè Wendé!

Beaucoup de professionnels de l’administration générale finissent leur carrière sans être appelés aux fonctions de gouverneur, haut-commissaire ou préfet. Quand on est nommé, on est donc un privilégié qui doit le savoir. Ce n’est pas un droit. Nè Wendé!

Les syndicalistes doivent être un peu plus sérieux dans leurs luttes ‘’à l’emporte-pièce’’. Luttez pour les causes nobles. Point barre! Nè Wendé!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *