Accueil » Société » Direction générale du Trésor: le SNTPB s’insurge contre le SATB

Direction générale du Trésor: le SNTPB s’insurge contre le SATB

Face à la presse dans la matinée du mardi 25 juillet 2017 à Ouagadougou, un syndicat créé le 11 juillet dernier sous la dénomination de Syndicat national des travailleurs du Trésor public du Burkina (SNTPB) a dénoncé ce qu’il a qualifié de manœuvre discriminatoire orchestrée par le Syndicat autonome des Travailleurs du Trésor (SATB) relative à la répartition du Fonds commun (FC).

Présidium lors de la conférence de presse, avec le Secrétaire général Patrick Honoré Ouoba au milieu (2)
Présidium lors de la conférence de presse, avec le Secrétaire général Patrick Honoré Ouoba au milieu (2)

Aux dires de Patrick Honoré Ouoba, Secrétaire général du SNTPB, la création de son syndicat a été suscitée par l’intransigeance du Secrétaire général du SATB «dans sa décision d’insérer des germes de divisions, d’injustice et de discrimination» concernant la répartition du FC. En effet, ce dernier est accusé de dérive ségrégationniste en ce qu’il serait à la manœuvre d’une proposition – à travers un avant-projet d’arrêté – qui tend à instaurer le fait que le FC soit divisé en deux portions: 70% à répartir entre tous les agents du Trésor public, et en plus de cela, seuls les comptables sortis de l’ENAREF (Ecole nationale des régies financières) auront à se partager les autres 30% de la masse totale. Ce qui, de l’avis de M. Ouoba et ses camarades, est inacceptable.

Participants à la conférence de presse
Participants à la conférence de presse

Selon eux, le caractère multidimensionnel du Trésor public (comptables, financiers, secrétaires, agents de liaison, chauffeurs, juristes, informaticiens, statisticiens, gestionnaires des ressources humaines, manœuvres, archivistes, gendarmes, agents de bureau, agents communaux) ne peut souffrir de la distinction discriminatoire entre agents, que le SATB veut introduire. De leur avis, la seule clé de répartition qui vaille, c’est celle adossée à l’équité. En clair, dira M. Ouoba, «on veut qu’on mette tout (le FC, Ndlr) ensemble, et qu’on divise par catégorie d’agents».

Au SNTPB, «on ne veut pas que le Trésor public soit le jardin où des gens sèment les graines de la discrimination». D’où l’invite au gouvernement à mettre en œuvre le protocole d’accord signé le 29 mai dernier, en veillant au respect de «son devoir à l’équité et à la justice qu’il se doit de garantir à tous les travailleurs de la nation burkinabè», mais aussi à dresser un plan de carrière pour tous les agents du Trésor public. En sus, les responsables du SNTPB «exigent être associés à toutes les discussions» concernant le fonctionnement du Trésor public.

Pour leur part, Patrick Ouoba et ses camarades préviennent que si l’arrêté (consacrant 30% aux seuls comptables publics) que prépare le SATB dans son laboratoire venait à être signé par l’autorité compétente, ils se «verront dans l’obligation d’user d’autres voies de recours pour la protection» de leurs conditions de vie et de travail au Trésor public. Déjà, ils disent inviter tous les adhérents et sympathisants de leur syndicat (SNTPB) «à se tenir prêts pour répondre présents à tout appel que le Bureau national viendrait à lancer».

Paangui Parè

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *