Accueil » Logtoré » 2e congrès du Service de santé des Armées: voici les recommandations issues des échanges

2e congrès du Service de santé des Armées: voici les recommandations issues des échanges

Après deux jours d’échanges intellectuels entre professionnels civils, paramilitaires et militaires de la santé du Burkina, du Mali, du Niger, de la Cote d’Ivoire, le Bénin, le Niger, le Sénégal autour des thèmes: « Le service de santé des Armées et défis sécuritaires »; et « La question des maladies chroniques », le Service de santé des Armées a clos vendredi, les travaux de son deuxième congrès scientifique.

Photo de famille des responsables

« Il y a un véritable motif de satisfaction au regard des conclusions auxquelles vous êtes parvenus », a témoigné le Chef d’Etat-major général des Armées, le général de brigade Oumarou Sadou.

En termes de conclusions, renseigne le président du comité d’organisation, le médecin-colonel major Youssouf Drabo, les participants ont recommandé de convoquer un congrès international de médecine militaire pour un plus large partage d’expériences. En plus de cela, les congressistes ont souhaité que soient poursuivis les efforts en vue de la construction de l’hôpital des Armées, cadre approprié pour les soins, mais également pour la recherche et la diffusion du savoir généré. Ils ont aussi préconisé, à entendre le président du comité d’organisation, l’harmonisation des critères d’aptitude universitaire et saturé sur les cas des hépatites.

En effet, explique-t-il, la dernière enquête a montré que la prévalence des hépatites B et C étaient d’environ 12% dans l’armée burkinabè. Au regard de cette situation, les participants ont recommandé le renforcement du personnel médical et paramédical par la création dune école au service de santé des Armées dont la réalisation « nous rendra autonome ».

Les participants au congrès

Enfin, ils ont suggéré que soit renforcé le centre de soins des bérets de bobo en personnel, en matériels et en équipements. La mise en œuvre de ces recommandations devrait permettre selon le médecin colonel major Youssouf Drabo, d’améliorer la prise en charge de « nos hommes, de rendre le service de santé des Armées plus visible, plus opérationnel ».

Présent à la cérémonie de clôture comme parrain, le ministre de la Santé, Nicolas Meda, appréciant les conclusions de ce congrès, a noté qu’il y a une chance que la prévalence des maladies chroniques soit moindre au niveau de la population militaire, dû au fait que les militaires sont sélectionnés sur la bonne santé. Toutefois, fait-il remarquer, tous les médecins savent que c’est le style de vie qui introduit tout un chacun dans les maladies chroniques. « On aime tous le porc au four, l’alcool, le sel, l’huile, le sucre et les militaires doivent être interdits de toutes ces bonnes consommations pour éviter de tomber dans les maladies chroniques», a ironisé le ministre de la Santé.

Pour sa part, le représentant du chef de la délégation des pays amis, le médecin général du Gabon, Romain Tshua, s’est dit satisfait du déroulement des travaux. » C’est avec satisfaction que nous repartons comblés des recommandations », a-t-il soutenu.

En attendant la mise en œuvre des recommandations, le chef d’état-major général des Armées a donné rendez-vous aux congressistes dans deux ans pour le prochain congrès.

Madina Belemvire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *