Accueil » Gouvernance - Développement » 2ème CASEM du ministère de l’Énergie: pour contribuer à relever les grands défis dans la mise en œuvre du PNDES

2ème CASEM du ministère de l’Énergie: pour contribuer à relever les grands défis dans la mise en œuvre du PNDES

Le ministère de l’Energie a débuté, ce jeudi 21 décembre à Ouagadougou, son second Conseil d’administration du secteur ministériel (CASEM) de l’année 2017. Il est placé sous le thème « quelles stratégies de mise en ouvre des grands projets structurants du sous-secteur de l’énergie, pour l’atteinte des objectifs du Plan national de développement économique et social? » La cérémonie d’ouverture des travaux a été présidée par le Pr Alfa Oumar Dissa, ministre de l’Energie.

Le présidium à l’ouverture de la seconde session du CASEM du ministère de l’Energie

Les sessions du CASEM offrent l’opportunité d’évaluer les actions menées, d’identifier les difficultés de mise en œuvre et de proposer les solutions et apporter les réajustements nécessaires pour la réalisation des actions à venir. Dans ce sens, celles du ministère de l’Energie ambitionnent contribuer à la performance des projets et programmes dont il a la charge.

Le sous-secteur de l’énergie joue un rôle stratégique et prépondérant dans la réalisation des objectifs de développement de notre pays. Or le PNDES, qui est la déclinaison du projet de société du président du Faso, constitue désormais le référentiel de développement de notre pays et le cadre fédérateur des interventions de nos partenaires au développement. Plus concrètement, en inscrivant dans ses axes 2 et 3, les actions stratégiques concernant l’énergie, le PNDES accorde une place de choix au sous-secteur  dans l’atteinte de ses objectifs à l’horizon 2020. D’ailleurs, pour la période 2016-2020, le gouvernement s’est engagé à travers le ministère de l’Energie à réaliser plusieurs objectifs dont un taux de couverture électrique national de 80%, un taux d’électrification nationale de 45%, un taux d’électrification urbaine de 75% et un taux d’électrification rurale 19%. Il compte également passer à un million d’abonnés à l’électricité et à une puissance installée de 1000 MW.

L’atteinte de ces objectifs nécessitant d’importants efforts en termes d’investissement et d’accès des populations à l’électricité en qualité et à moindre coût, la deuxième session ordinaire du CASEM a retenu le thème: «Quelles stratégies de mise en œuvre des grands projets structurants du sous-secteur de l’énergie pour l’atteinte des objectifs du PNDES?»

Le ministre de l’Energie, Pr Alpha Oumar Dissa

Ce thème se justifie, selon le ministre Alfa Oumar Dissa, par «le fait que l’énergie joue un rôle prépondérant dans la transformation structurelle de l’économie prônée par le PNDES. Aussi, ce thème nous interpelle tous, sur la forte contribution attendue des grands projets structurants du sous-secteur de l’énergie à l’atteinte des objectifs du PNDES».

Au cours de cette session, il sera question de l’examen et de l’adoption du rapport de mise en œuvre du rapport d’activités du ministère au 30 septembre 2017.

Déjà, concernant particulièrement le rapport d’activité 2017, le taux d’exécution physique au 30 septembre se situe à environ 58%. A ce titre, quelques résultats notables qui ont pu être atteints ont été énumérés. Il s’agit, entre autres, de l’adoption de la loi N°014-2017/AN du 20 avril 2017 portant réglementation générale du secteur de l’énergie au Burkina Faso, de l’adoption de la lettre de politique sectorielle de l’énergie qui indique les objectifs du gouvernement en matière d’énergie, de la transformation du FDE en Agence burkinabè de l’électrification rurale.

Au regard des défis qui restent à relever, le ministre de l’Energie, Pr Alfa Oumar Dissa, a invité les uns et les autres à «des échanges francs et fructueux en vue d’une mise en œuvre efficace des actions du ministère, et partant du secteur de l’énergie».

Omar Idogo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *