Accueil » Défense-Sécurité » 34 officiers de 15 pays perfectionnement leurs connaissances dans le domaine de la maintenance et de la logistique l’Institut supérieur de Logistique de Ouagadougou

34 officiers de 15 pays perfectionnement leurs connaissances dans le domaine de la maintenance et de la logistique l’Institut supérieur de Logistique de Ouagadougou

C’est au carré d’armes de l’Institut supérieur de Logistique de Ouagadougou (ISLO) que la 2ième promotion du Cours d’application des Chefs de section du matériel (CACSMAT) et la 18ième promotion des officiers de maintenance des Corps de troupe (OMCT) ont effectué leur sortie marquant la fin de leur formation qui a duré respectivement six et trois mois. C’était le vendredi 30 novembre sous la présidence du ministre de la Défense et en présence du Chef d’état-major général des armées et de plusieurs autorités militaires.

Le ministre de la Défense remettant le diplôme à l’un des stagiaires

L’Institut supérieur de logistiques de Ouagadougou vient de mettre à la disposition de 14 pays différents, 17 stagiaires, dont un personnel féminin, issus de la 2ième promotion du Cours d’application des Chefs de section du matériel (CACSMAT) aptes à occuper la fonction de chef de section de maintenance et 17 cadres stagiaires originaires de 15 pays issus de la 18eme promotion des officiers de maintenance des Corps de troupe (OMCT) aptes à occuper les fonctions de cher de section de réparation mobilité.

Débuté le 11 juin dernier pour une période de six mois, l’objectif du stage CACSMAT a consisté selon le directeur général de l’ISLO, le colonel Nestor Ouédraogo, à faire acquérir aux officiers des connaissances tactiques et techniques du domaine de la maintenance leur permettant d’exercer la fonction de chef de Section de maintenance. Mais aussi, de former des officiers polyvalents aptes à occuper les fonctions de: chef de section de réparation mobilité, chef de section approvisionnement, chef de section réparation électronique armement et chef de section munitions.

Cette formation dispensée au cours de ces six mois, à entendre le colonel Nestor Ouédraogo, a été dense passant alternativement des modules théoriques délivrant les connaissances fondamentales du niveau du chef de section aux modules ou exercices pratiques qui ont mis les stagiaires en situation de commandement, au tir, au secourisme, au combat…

Malgré la densité de la formation, les stagiaires ont acquis un très bon niveau selon lui. En témoigne la moyenne générale qui est de 15, 78 sur 20 et 17,48 pour la moyenne du major de la promotion. Au regard de ces résultats, le directeur général de l’ISLO a jugé tous les stagiaires aptes à occuper les fonctions de chef de section de réparation mobilité au sein de leurs armées respectives.

Le stage OMCT quant à lui avait pour objectif de former des officiers subalternes pour assumer la fonction de chef de la maintenance et par extension, celle d’adjoint au chef du bureau maintenance et logistique d’un bataillon.

Photo de famille avec les stagiaires

Comme la promotion CACSMAT, la formation OMCT a aussi été dense, passant de la gestion des matériels de la mobilité terrestre au suivi de ceux relevant du domaine « multi technique », en passant par les notions fondamentales de la logistique opérationnelle…

Une chose qui n’a pas démotivé les 17 stagiaires qui se sont illustrés avec une moyenne générale de 15,16 sur 20 et 16,97 pour la moyenne du major de la promotion.

En sa qualité de président de la cérémonie, le ministre de la Défense et des Anciens combattants, Jean Claude Bouda, a souligné l’importance de cette formation dans nos armées.

Dans le contexte actuel qui est marqué par une lutte féroce contre les groupes armées terroristes, Jean Claude Bouda a renseigné que généralement ceux qui s’occupent de la logistique sont les cibles privilégiés des terroristes. « Il faut leur permettre de renforcer leur capacité technique et opérationnelle pour que sur le terrain ils puissent faire face efficacement à cette menace », a-t-il soutenu.

Madina Belemviré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *