Accueil » Société » 3e édition du Salon du droit: elle se tiendra du 30 novembre au 3 décembre 2017

3e édition du Salon du droit: elle se tiendra du 30 novembre au 3 décembre 2017

La 3e édition du Salon du droit se tiendra du 30 novembre au 3 décembre 2017 à l’espace vide de la mairie de Bogodogo de Ouagadougou. En prélude à cet évènement majeur, l’Association droit, libertés et démocratie (ADLD) a animé une conférence de presse le samedi 04 novembre pour donner des éléments de précision.

Le présidium lors de la conférence de presse

«Permettre aux populations de rencontrer et d’échanger avec les professionnels du droit, de la loi et de la justice». C’est l’objectif visé par la 3e édition du Salon du droit, placé sous le thème «Médias et droits humains». Pour le président du comité d’organisation, Dieudonné Lankoandé, au regard du contexte national marqué par une crise de confiance entre les populations et la justice burkinabè, le choix de ce thème n’est pas fortuit. En effet, dit-il, le manque de confiance des populations burkinabè en leur justice s’expliquerait par la non maîtrise du langage de la justice et du fonctionnement de l’institution judiciaire par les justiciables, mais aussi et surtout par l’inaccessibilité à l’information juridique et judiciaire.

C’est donc soucieux de ce constat que le comité scientifique du Salon, composé d’avocats, de juristes et de journalistes, a retenu ce thème qui permettra de déboucher sur des recommandations qui seront transmises aux autorités compétentes.

Plusieurs activités sont prévues, pendant ces quatre jours que va durer ce Salon, afin de permettre aux populations de mieux comprendre le fonctionnement du système judiciaire au Burkina.

Il s’agit entre autres des expositions ventes de produits et services liés au droit, des consultations juridiques gratuites avec entre autres des notaires, des huissiers de justice, des avocats, des juristes, des projections cinématographiques, la nuit du juriste. En plus de cela, est prévue une session de renforcement de capacités au profit des hommes de médias sur l’organisation et le fonctionnement du système judiciaire burkinabè et international. Ce qui constitue une innovation majeure de cette édition.

Il faut rappeler que le Salon du droit est un évènement consacré à tout le public burkinabè, aux justiciables, aux juristes, aux associations, aux ONG, aux universitaires et aux entreprises. C’est un espace de réflexions et d’affaires dédié aux personnes physiques et morales afin de partager les meilleures pratiques, de débattre des problématiques urgentes liées à la justice de façon générale et de nouer des relations.

Madina Belemviré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *