Accueil » Déclarations-Communiqués » 4 août 2019: le message de l’Alliance des démocrates révolutionnaires (ADR)

4 août 2019: le message de l’Alliance des démocrates révolutionnaires (ADR)

Ceci est une déclaration du parti de l’Alliance des démocrates révolutionnaires (ADR) à l’occasion de l’an XXVI de la Révolution démocratique et populaire (RDP).

 

Peuple du Burkina

Militantes et militants de l’Alliance des démocrates révolutionnaires

Chers camarades

En dépit de l’adversité généralisée contre les révolutionnaires, nous proclamons une fois de plus avec cette ferme conviction que nous partageons ensemble, que le salut de notre peuple se trouve dans la révolution. En ce 4 août 2019 où notre patrie est attaquée de toutes parts par nos ennemis,  où les morts ne se comptent plus et où chaque nuit est désormais hantée par l’angoisse de ne point revoir les siens le lendemain, nous redisons notre attachement à la sécurité et à une paix véritable dépourvue des germes de déstabilisation de notre pays. Il nous faut de ce fait resserrer les rangs et avancer avec courage et détermination pour déjouer les plans de tous ceux dont la férocité animale s’exprime à travers la lâche barbarie du massacre d’un peuple dont le seul tort est d’être intègre et travailleur.

Camarades

Comme nous le soutenons toujours, nous devons compter sur nous-mêmes d’abord et ensuite accepter l’accompagnement des partenaires crédibles uniquement mus par l’esprit d’entraide et non par l’esprit de soumission et d’exploitation de l’homme par l’homme. C’est ce crédo qui peut susciter l’espoir de nous voir sortir du bourbier dans lequel les politiciens professionnels ont plongé notre pays tout en continuant de vendre des illusions à des compatriotes qu’ils ont transformés en électeurs avides d’argent comme eux-mêmes, ou plutôt en marchandises achetables à vil prix pour la basse besogne de gestion scabreuse des affaires de l’Etat. Or cette manière de faire engendrera toujours l’injustice qui à son tour provoquera des frustrations qui accoucheront elles aussi des révoltes dont les manifestations seront toujours diverses et incontrôlables. En effet, quand on confisque vos terres et on refuse que vous ayez votre logis légitime,  et lorsqu’on veut vous obliger à aller vivre sur Mars ou sur Jupiter, la contradiction ne peut qu’aboutir à la violence que l’on déplore après d’énormes dégâts.

Camarades

Nous avons le devoir de défaire le lit qu’ont fait les dirigeants de notre pays en complicité avec l’impérialisme dévastateur pour le terrorisme, en exigeant d’eux qu’ils s’occupent réellement de notre peuple ou de débarrasser le plancher dans la mesure où, au lieu de prouver le mérite d’être à la tête de l’Etat en posant des actes bénéfiques pour les masses, ils se plaisent à montrer le poids de leurs diplômes obtenus grâce aux nombreux sacrifices consentis par le peuple pour qu’ils les obtiennent en faisant du juridisme nihiliste. Sinon, on aurait compris si les fameux érudits du Gouvernement avaient introduit des recours pour savoir si c’est légal qu’un ministre ait un salaire au-dessus de ce qu’il doit percevoir selon le décret qui le fixe, ou s’ils avaient engagé des discussions franches avec les agents de l’Etat en débrayages incessants pour obtenir la trêve tant réclamée ; mais qu’ils enjambent les vrais problèmes pour chercher des poux sur des crânes rasés en cherchant à savoir si les mouvements d’humeur sont conformes à la loi, ils sont en déphasage vis-à-vis des attentes de notre peuple. D’ailleurs certains de leurs semblables dont le combat avait toujours été de restreindre les libertés des autres en prônant la limitation voire la suppression de partis politiques qui seraient de trop ont fini par laisser tomber leurs masques en créant des partis politiques. Cela montre bien que ces individus-là n’ont pas de principes et ne pourront jamais respecter la parole donnée. En fait, quand il s’agit d’eux, on peut mais s’il est question des autres l’on ne doit pas. Quelle hérésie !

Peuple du Burkina

Chers camarades

Pendant que nos ennemis nous attaquent et tuent chaque jour nos compatriotes, il y en a qui sont en précampagne pour espérer demeurer au pouvoir pour les uns et pour y accéder pour les autres. Ils sont toujours prompts à parler de patriotisme mais pour nous, ils ne font que du psittacisme sinon quand on est patriote, le pouvoir n’est guère une préoccupation devant la souffrance de son peuple. Les moyens utilisés, qu’ils proviennent de la sueur du contribuable et détournés à de telles minables fins ou qu’ils soient des financements occultes, l’heure n’est pas à ce triste spectacle réactionnaire du « votez pour moi !». Si ces errements se poursuivent, il est à craindre que notre pays soit davantage fragilisé à cause de l’insouciance et de l’inconséquence des politiciens qui croient que la rencontre d’une semaine qui a réconcilié deux groupes aux intérêts opposés suffit pour désormais parler de cohésion sociale comme si leur seule volonté s’impose à tous. Pendant que « la loi PPP » que nous avons décriée à l’époque crée de nouveaux riches au détriment du pays, la majorité comme l’opposition se montrent complices en en faisant table rase pour ne parler que de généralités tout en ne rassurant pas sur la suite à donner aux différents dossiers de corruption.

Camarades

Le sage visionnaire Norbert ZONGO (pour éviter de dire la même chose que ceux qui croient que des convives du diable peuvent être des prophètes) parlant de la situation de son pays déjà en 1997 et en rapport avec les mendiants fortement présents devant les feux tricolores dans la ville de Ouagadougou disait : « Aujourd’hui, ils vous tendent des boîtes ; demain, ils vous tendront des armes si leur situation ne change pas ». Depuis lors, rien n’a été fait et maintenant que ces mendiants se sont mués en terroristes, l’on cherche le miracle avec l’impérialisme qui arrive à sécuriser les siens sur notre territoire sans paradoxalement parvenir à instaurer la quiétude chez le peuple. Il est donc temps que ce dernier quitte la terre de nos ancêtres et que ses valets locaux qui sous-traitent avec ces terroristes pour désaxer notre pays soient combattus avec toutes nos forces qui nous restent.

Peuple du Burkina

Militantes et militants de l’Alliance des démocrates révolutionnaires

Chers camarades

Si en quatre (4) années de révolution, le Burkina Faso a atteint les résultats que l’on connait, c’est qu’il nous suffit de revenir à cet état d’esprit qui a propulsé notre pays sur la scène internationale et qui avait restauré le désormais ancien Voltaïque dans sa dignité d’homme pour que notre pays redevienne un chantier collectif et un champ fructueux pour tous. C’est à ce prix que nous pourrons récupérer les combattants terroristes qui le sont devenus malgré eux, et à les retourner contre l’unique grand ennemi commun pilleur de nos richesses qu’est l’impérialisme. Sinon ceux qui rêvent d’autre chose continueront toujours de rêver mais le rêve des révolutionnaires est de transformer leurs rêves en réalité car avec de la volonté et de la bonne foi, « tout ce qui sort de l’imagination de l’homme est réalisable par l’homme » comme l’avait soutenu le leader de la révolution d’août, le camarade président Thomas SANKARA.

Vive la révolution ! Vive le 4 août ! Honneur et dignité au peuple !

ADR = Intégrité-Détermination-Victoire

 

Ouagadougou, 4 août 2019

 

 

Pour le présidium suprême de la révolution,

Le premier membre

Boucolou SENI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *