Accueil » Défense-Sécurité » 57e anniversaire des FAN: L’Armée et les populations, main dans la main, pour vaincre les forces du mal

57e anniversaire des FAN: L’Armée et les populations, main dans la main, pour vaincre les forces du mal

Les Forces armées nationales (FAN) ont célébré ce dimanche 1er novembre 2017 la place de la Nation, leur 57e anniversaire sous la présidence du Chef de l’Etat. A cette occasion, 72 récipiendaires dont des officiers, des sous-officiers et des militaires du rang ont été décorés pour leur dévouement à la Nation.

Pour Roch Marc Christian Kaboré, la lutte contre le terrorisme n’est pas seulement militaire

Les Forces armées nationales ont 57 ans. Une occasion pour la grande muette de faire le bilan des actions menées, de rendre hommage aux hommes et femmes qui se battent chaque jour au péril de leur vie pour défendre la Patrie mère et d’envisager des actions futures.

Les FAN soufflent 57 bougies

C’est un secret de Polichinelle de dire que cet anniversaire se tient dans un contexte sécuritaire difficile. En témoigne le nombre d’attaques terroristes à répétition dont le Burkina a essuyé ces dernières semaines. Toute chose qui conforte le ministre de la Défense nationale et des Anciens combattants, Jean Claude Bouda, dans sa pensée: «Nous sommes face à une tentative de déstabilisation du pays».

C’est donc pour faire face à cette problématique, que les FAN ont décidé de célébrer leur 57e anniversaire sous le thème: «L’Armée et la Nation, solidaires face aux défis sécuritaires du moment».

Ce thème sonne selon le ministre de la Défense et des Anciens combattants, Jean Claude Bouda, comme un appel à tous les citoyens et citoyennes, pour une mobilisation contre les forces terroristes.

Comme le dit si bien le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, la défense du pays n’est pas seulement militaire. De son avis, pour pouvoir vaincre les forces du mal, il est impératif que chaque citoyen prenne conscience qu’il a un rôle à jouer dans la sécurisation du pays. Cette prise de conscience nécessite d’informer les FAN de certains agissements «suspects».

Le chef de l’Eat félicitant les récipiendaires

Aussi, a fait remarquer le président du Faso, le terrorisme n’est pas un phénomène burkinabè, mais un phénomène international. «Nous devons donc mutualiser nos moyens avec nos pays voisins et tous ceux qui sont du G5 pour pouvoir lutter contre ce phénomène», a-t-il noté. Même si des difficultés d’ordre financier et de mise en place de cette force du G5 subsistent, foi du président Kaboré, «nous avons espoir qu’au fur et à mesure, nous arriverons à endiguer cette question».

Mais en attendant de régler ces problèmes, le chef de l’Etat burkinabè pense qu’il faut déjà commencer par sécuriser les frontières. «Nous devons sécuriser nos frontières entre le Burkina, le Mali et le Niger, entre le Tchad et le Niger et entre la Mauritanie et le Mali, pour empêcher les forces du mal de traverser nos frontières et de venir nous attaquer», a-t-il recommandé.

Profitant de cette commémoration pour saluer l’engagement et le sacrifice de toutes les unités de défense et de sécurité qu’elles soient à l’intérieur ou à l’extérieur du pays, le Chef d’état-major général des armées, le général de brigade Oumarou Sadou, a souhaité que chacun, autant les populations que les FAN, joue sa partition pour lutter contre le terrorisme.

Il faut noter que cette célébration a été l’occasion pour des officiers, sous-officiers, soldats du rang des différents corps au nombre de 72, de voir leur dévouement à la Nation et leur abnégation au travail récompensés.

Madina Belemviré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *