Accueil » Coopération-Diplomatie » 8ème TAC : les conclusions des travaux des experts validées

8ème TAC : les conclusions des travaux des experts validées

Le Conseil des ministres conjoint de la 8e Conférence au sommet du Traité d’Amitié et de Coopération (TAC) entre la République de Côte d’Ivoire et le Burkina Faso s’est tenu ce mardi 30 juillet 2019 à Ouagadougou , sous la présidence des Premiers ministres burkinabè, Christophe Joseph Marie Dabiré, et ivoirien, Amadou Gon Coulibaly. Ouvert à huit clos entre les deux gouvernements, ce conseil a validé l’agenda de la Conférence au Sommet qui doit se tenir le mercredi 31 juillet, sous l’égide des Chefs d’Etats, Roch Marc Christian Kaboré du Burkina Faso et Alassane Ouattara de la Côte d’Ivoire.

Une vues des ministres burkinabè et ivoiriens au conseil conjoint

Le conseil des ministres conjoint a, au cours de la cérémonie d’ouverture , examiné et adopté les travaux des experts en vue de leur soumission à la Conférence au Sommet des chefs d’Etat. Les travaux ont essentiellement porté sur l’évolution des décisions et recommandations prises lors du TAC 7 qui s’est déroulé à Yamoussoukro en juillet 2018, mais également sur les chantiers prioritaires et les actions à mener dans le but de renforcer les liens entre le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire.

Ce traité d’amitié et de coopération est donc un  cadre privilégié selon le Premier ministre burkinabè, Christophe Joseph Marie Dabiré dans lequel les deux nations manifestent  d’une part leur volonté commune de lever les barrières objectives ,parfois institutionnelles , légales et surtout  infrastructurelles

Le Premier ministre burkinabè, Christophe Joseph Marie Dabiré

,a la communication entre les peuples.et ajoutant aussi d’à cette rencontre historique des deux pays frère se penserons sur des réponses aux problèmes communs .Il s’agit pour lui  de relever ensemble les principaux défis susceptibles de compromettre l’avenir des deux nations frères et amis, notamment ceux de la paix et de la sécurité, de la stabilité et de la cohésion sociale, du développement économique et social durable.

« Le contexte d’aujourd’hui, marqué par le terrorisme nous commande de mettre en œuvre des synergies pour sortir de l’étroitesse de nos espaces nationaux et d’élargir nos horizons dans notre quête de paix et de développement. Notre ferme détermination et notre engagement à travailler ensemble et en parfaite symbiose doivent être encouragés et renforcés », a-t-il expliqué.

Le Premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly

Son homologue ivoirien, Amadou Gon Coulibaly  quant à lui, a constaté une forte progression des échanges commerciaux entre le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire à chaque rencontre annuelle. « Le volume global des échanges affiche une tendance haussière passant de 256 milliards de F CFA à 2013 à 348 milliards de F CAF en 2018, soit une progression d’environ 36% », a-t-il indiqué. Par ailleurs, le chef du gouvernement ivoirien  a salué le courage du peuple burkinabè et la sagesse de ses dirigeants qui permettent au Burkina Faso de faire face aux multiples attaques terroristes.

Omar Idogo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *