Accueil » Economie-Finances » A 21 ans, l’étudiante Hillary Zoungrana possède déjà sa propre entreprise de cosmétique

A 21 ans, l’étudiante Hillary Zoungrana possède déjà sa propre entreprise de cosmétique

En vue de convaincre les femmes qu’il est possible de produire africain, naturel et de qualité, la structure Bee-neere cosmétique qui excelle dans la valorisation des cheveux par des ingrédients locaux et naturels, a tenu sa journée portes ouvertes le dimanche 15 juillet 2018 à Ouagadougou.

A 21 ans, Hillary Zoungrana est déjà propriétaire d’une marque de cosmétiques

Âgée seulement de 21 ans, Hillary Zoungrana, étudiante en troisième année finances en France possède déjà sa propre marque de cosmétique. Dès son bas-âge, elle a toujours montré de l’admiration pour les cheveux. Son départ pour la France dans le cadre de ses études n’a pas amoindri sa passion. Au contraire. «A mon arrivée en France, il y avait un grand mouvement, crépu nappy qui proclamait les cheveux naturels africain à l’état normal. Ce concept m’a beaucoup plu et j’y ai adhéré pour apporter ma touche», a-t-elle noté avant de souligner avoir sollicité quelques instituts pour sa formation.

Nourrissant ainsi le rêve de créer sa propre marque, Hillary Zoungrana va aller au-delà de ses rêves car pour elle, «il faut arrêter d’avoir des rêves mais d’avoir des buts et se ménager pour les atteindre».

C’est dans cette dynamique qu’elle a lancé avec l’aide de sa famille sa propre marque, Bee-neeré cosmétique, une structure qui travaille surtout avec le beurre de karité, le neem, le moringa, le coco, le miel et la canne à sucre.

La particularité de cette structure c’est sa capacité à analyser les cheveux des clientes avant conseil

Bee-neere qui signifie en mooré le bien fait, est l’incarnation de la beauté africaine à l’état pur. En choisissant ce nom, «j’ai voulu que chaque africain puisse s’identifier à partir de cette marque et que les femmes sachent qu’elles peuvent être belles au naturel».

En deux ans d’existence, cette structure dispose de deux principales gammes: une gamme stimulante qui accélère la croissance des cheveux et une gamme hydratante pour restaurer et fortifier les cheveux.

Sa particularité, est qu’elle permet aux femmes à travers une analyse capillaire au microscope, de connaître les besoins réels de leurs cheveux en matière de nutrition et d’hydratation. C’est une analyse détaillée qui permet de zoomer sur les cheveux et à partir de cela «nous pouvons informer le client sur son type de cheveux, la nature, ses carences et besoins». C’est un plus pour le client à en croire la promotrice, parce qu’il arrive à constater de ses propres yeux, l’état de ses cheveux dans le moindre détail.

C’est dans le but de faire connaître son concept et sa vision que Bee-neere a initié cette journée portes ouvertes, une manière aussi pour elle de convaincre toute la population qu’il est possible de produire africain, naturel, et de qualité.

A long terme, Bee-neeré cosmétique entend s’agrandir et ne pas rester qu’à Ouagadougou et à Dakar, où se trouve sa principale clientèle. Elle envisage aussi de s’étendre sur d’autres domaines que le capillaire car de l’avis de Hillary Zoungrana, «il ne faut pas entreprendre pour entreprendre, il faut le faire dans quelque chose qu’on aime». Elle a donc invité toutes les jeunes filles à être visionnaires, à ne pas se limiter qu’à l’école, mais aussi avoir une grande vision de leur destin parce qu’elles sont amenées à être des leaders un jour.

Madina Belemviré

Un commentaire

  1. Félicitations grande jeune femme du valeur. Plein succès. Contact où vous toucher svp ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *