Accueil » L’impertinent » A Monsieur le Rocco à Kosyam, Ouagadougou, Burkina Faso

A Monsieur le Rocco à Kosyam, Ouagadougou, Burkina Faso

De la solution à la désillusion?

Bonjour le Rocco,

Si je t’écris cette lettre, c’est pour te mettre au courant de mes nouvelles et recevoir les tiennes. Ici, tout va bien. Tout le monde se porte bien, sauf que la chaleur veut nous tuer. Je n’ai pas de groupe relais, je n’ai pas de plaques solaires pour allumer mon ventilo quand y a délestage. Donc, tout mon corps est couvert de bourbouille et je me gratte comme un singe pouilleux. Ça me gêne. Si tu pouvais me faire un petit Western Million ou bien un Citron Money ou bien encore un Mobil Cash, j’allais acheter une plaque.

Mais vrai-vrai là, si je t’écris cette missive, c’est pour attirer ton attention sur la façon de gérer le pays. Je te dis ce que j’entends autour de moi. Dans les bars, les restaurants, chez le cafétier, le boutiquier, au marché, dans les cars et même à l’infirmerie. Mais je ne suis pas Mounafica hein, elle, elle a des antennes et des satellites pour capter les sons et les images. Moi, c’est vis-à-vis. Je ne dis pas que ce qu’ils disent est vrai, je te le rapporte seulement. C’est toi le chef.

Ils disent que le pouvoir se gère, il ne se vit pas. Parce qu’un président bon là, un président qui va tous les dimanches à l’église demander pardon et prendre la communion, ce n’est pas bon. La démocratie, c’est pour les Blancs, ceux qui sont rassasiés de manger. Ici, il faut avoir la chicotte en main pour faire rentrer les récalcitrants dans les rangs.

Ce qu’il y a aussi, et c’est grave, c’est que de nombreux militants et sympathisants du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) ne sont pas contents de la gestion de ton pouvoir. Ils disent qu’ils se sont saignés pour que tu accèdes au pouvoir. Que ce soit avec leur voix ou avec les moyens financiers et matériels, chacun est allé de son engagement. Tout cela avait pour objectif d’apporter le changement dans la gouvernance du CDP pour le vrai progrès. La continuité dans le changement, comme avait dit feu le Général Beth quand il devait quitter l’ambassade de France au Burkina pour Paris.

Mais à mi-parcours de ton mandat, de nombreux cadres et jeunes attendent toujours d’être appelés pour apporter leur concours à la gouvernance du pays. Nul n’est mobilisable que sur la base de ses intérêts, dit le slogan révolutionnaire. Les routes du Burkina profond sont des circuits de rallyes. Toi-même tu sais ça. Beaucoup y ont laissé leurs véhicules, à force de parcourir la campagne pour battre la campagne pour toi. Ils espéraient quand même une petite nomination pour refaire leur santé financière. Ce n’est pas qu’ils vont ‘’brouter là où ils sont attachés’’ en détournant l’argent mais il y a des avantages à être directeur.

Un ami m’a fait remarquer que lors de la grève des ‘’argentiers’’, il a vu le véhicule d’un militant intrépide des premières heures du MPP dans les environs de la Bourse du travail. Et de dire que tous les grévistes n’étaient pas que des ‘’opposants’’, il y avait des militants du MPP parmi eux. Mais qu’ils sont déçus d’attendre Godot en vain.

Ils écoutent assidûment les Conseils des ministres les mercredis mais lorsqu’une des rares nominations importantes est opérée, il s’agit d’un militant de la 25ème heure. Ou de la 26ème heure. Ce sont eux qui sont arrivés dans le cercle du pouvoir. Des gens qui étaient avec Blaise jusqu’à sa chute ont été cooptées dans le noyau du pouvoir aux dépens de militants de la 1ère heure qui ont risqué en débarquant du CDP. Des opérateurs économiques, qui devaient être en train de rendre des comptes ont aujourd’hui tous les honneurs.

Il y a beaucoup de frustrés qui voulaient apporter un souffle nouveau, le changement tant espéré. Ces ‘’méprisés’’ donc, s’ils ne s’agitent pas, ils regardent et laissent faire. Ils se disent qu’ils auraient été mieux placés pour occuper ces postes et tant pis pour les occupants et le pouvoir si ça gniffle.

Je te laisse là, espérant lire ta réponse bientôt.

Au revoir et à la prochaine.

L’Impertinent

Un commentaire

  1. Ayi où est donc passée la conviction,l’idéologie de ces gens qui demandent à être récompensés?Ainsi donc ils sont venus au MPP pour se servir et non servir,Il faut qu’on arrête avec ces histoires de militants de la 1ere heure,ou de la 100e heure.En démocratie il faut mettre l’homme qu’il faut à la place qu’il faut et non récompensés des canards boiteux calculateurs.Tchuuuur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *