Accueil » Mounafica » À propos des caméras de filmage et non de surveillance

À propos des caméras de filmage et non de surveillance

Madame le procureur l’avait dit, les caméras autour du théâtre des opérations macabres des terroristes ont donné des éléments qui vont permettre aux enquêtes d’avancer. Notre confrère Le Courrier confidentiel a pu obtenir quelques images filmées par les caméras.

Seulement, moi Mounafica, je dis qu’ici au Faso nous n’avons pas de caméras de surveillance, contrairement à ce que les enquêteurs disent. Il y a des caméras qui filment tout, un point c’est tout. Car de la définition de la caméra de surveillance il y a… deux cas: le premier est constitué des images que les caméras captent autour d’un bâtiment, une rue, un supermarché… Le 2e est celui fait par les hommes qui surveillent eux aussi les images prises par les caméras.

D’ailleurs, dans les grandes boutiques, on voit souvent l’écriteau «Ce magasin est sous surveillance vidéo…» Pour signifier aux chenapans qu’il ne faut pas s’amuser à prendre des articles et les dissimuler sous sa robe, sa chemise ou bien dans son… Zembla. Et pour cause, les images des caméras ont elles-mêmes un surveillant.

Il y a des anecdotes quelquefois honteuses sur des personnes apparemment de bonne moralité qui ont été confondues par les caméras de surveillance à la sortie de grands magasins ici au Faso et surtout en Europe. Là, on peut bien parler de caméras de surveillance.

Mais partant de ce qui est sorti des attaques terroristes condamnables du vendredi 2 mars à l’Etat-major général des Armées et à la représentation française à Ouagadougou, on peut sans se tromper dire qu’il ne s’agit pas de caméras de surveillance mais de caméras de filmage, comme le font les cinéastes et les journalistes reporters d’images. On filme et après on fait le dé-rushage pour voir ce qui est pris comme images et les exploiter.

Si c’était de vraies caméras de surveillance, les assaillants allaient être pris au dépourvu, car les surveillants des caméras allaient vite signaler les mouvements suspects qui allaient permettre une réaction rapide à la démesure des intentions malveillantes des terroristes.

Seulement voilà, les caméras ont filmé, et il n’y avait personne pour décrypter les images en temps réel et sonner l’alarme. Il faut que cela change. Il y a des habitations ici à Ouaga où une fois que quelqu’un s’arrête devant le portail ou dans un angle de la rue, automatiquement un vigile viendra et va commencer à lui poser des questions. En fonction des réponses, on peut vous prier de quitter les lieux. Car la caméra qui surveille les lieux est elle-même surveillée.

Mais que les caméras des banques qui sont autour de l’Etat-major général, celles de la mairie de Ouaga et celles de l’Etat-major lui-même en arrivent à capter des images suspectes et personne n’a pu signaler les faits pour qu’on anticipe, il y a là un gros problème. Il ne sert à rien d’investir des sommes colossales dans des outils technologiques pour tout juste voir après ce qu’ils ont filmé. C’est une très mauvaise utilisation des caméras de surveillance. Avec un système bien huilé qui comprend un surveillant des images prises qui a un talkie-walkie ou autre moyen de communication avec ceux qui peuvent intervenir, on aurait pu sinon capturer les assaillants du moins les mettre hors d’état de nuire.

Mounafica, tout œil tout ouïe!

2 commentaires

  1. Les assaillants ressemblaient à monsieur tout le monde avant de passer à l’assaut, une fois à l’intérieur de l’EMGA. Même des surveillants en temps réel auraient fait comment avant qu’ils ne passent à l’action, vu qu’ils ne sont venus à bord de chars d’assauts?

  2. Mon frère Monsieur tout le monde n’a pas de AK47,il ne porte pas un bandeau d’assaillant,une vraie caméra de surveillance voit plus que l’oeil humain,la manière de marcher ou de conduire d’un suspect se voit aisément et dans les ecoles de detectives et de gardes de corps on donne les elements sur ces volets.essayer d’aller à l’ambassade des USA à ouaga 2000 comme Monsieur tout vous allez voir,et ensuite essayer d’avoir l’air suspect vous verrez aussi la différence d’approche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *