Accueil » Nè Wendé » A-t-on eu tort de tenir la conférence sur le système de rémunération des agents publics de l’Etat?

A-t-on eu tort de tenir la conférence sur le système de rémunération des agents publics de l’Etat?

La principale information retenue des conclusions de la conférence des forces vives sur le système de rémunération des agents publics de l’Etat est que 80% des fonctionnaires vont avoir une revalorisation salariale en 2019. Nè Wendé!

N’est-ce pas une bonne nouvelle? Si l’on considère également que le respect des engagements pris individuellement avec les différents secteurs vont se concrétiser avec des rappels, il faut dire que beaucoup auront en sus un ‘’fonds commun’’. Nè Wendé!

La conférence valait bien d’être tenue et ceux qui y sont allés ont eu raison de le faire. Dans tous les cas, les syndicats qui y ont participé n’étaient pas partis en victimes résignées pour se faire manger au bul-voaka. Ils ont pu obtenir un peu de soupe pour accompagner le tô. Peut-être que si Bassolma et sa troupe avaient participé, il y aurait eu un peu plus de bouillon dans la soupe. Mais c’est déjà bien, ce qui a été accouché. Nè Wendé!

La politique de la chaise vide n’a pas payé et certains acteurs n’ont toujours pas retenu cette leçon depuis le temps de Blaise. Ram en sait bien quelque chose qui s’est convaincu que pour être au pouvoir, il faut avoir de l’argent et pour avoir de l’argent, il faut être au pouvoir. D’où sa participation à un gouvernement Yonli en tant que ministre d’Etat sans portefeuille. Mais pourquoi d’ailleurs avoir un portefeuille, si l’on a plusieurs poches à la veste? L’essentiel est d’avoir la main dedans ou être assis autour. Nè Wendé!

Les ‘’fonds communistes’’ du MEF vont aussi caler tranquillos leur gombo dans sa forme actuelle jusqu’en janvier. Puis, ce sera la fin des haricots pour plus d’équité. Ils ont donc six mois encore pour gérer au mieux ce qu’ils vont engranger. Pas de gaspillage donc. Nè Wendé!

Les gens que je plains le plus, ce sont les maîtres, les maîtresses et les agents de santé. Je les respecte bien pour leur sacerdoce. C’est à eux que j’ai dit «Monsieur» pour la première fois. A défaut d’un fonds commun, j’espère et je souhaite ardemment que leur revalorisation salariale soit conséquente pour les remotiver à bien s’occuper des enfants. Nè Wendé!

Sinon, de nos jours, c’est l’argent qui les intéresse d’abord. Ils ont la chance que l’électricité pénètre la campagne à présent et la préparation des cours et la correction des cahiers deviennent moins pénibles. Sinon, avec la lampe tempête, il y a beaucoup qui ont perdu les yeux. Nè Wendé

Pour plus d’équité, il faut également que les personnels de santé soient mieux pris en charge afin qu’ils soient motivés à nous prendre également en charge, lorsque nous allons les réveiller au beau milieu de la nuit pour nos bobos. Dans les brousses (le Burkina réel), certains n’ont presque pas de congés et sont toujours de garde, pour ainsi dire. Nè Wendé!

Dans tous les cas, l’essentiel est que le soleil brille pour tous les fonctionnaires. Ceux qui veulent la neige savent où la trouver. Nè Wendé!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *