Accueil » Société » Actions de développement harmonieux des populations: le Larlé Naaba Tigré, « l’homme de l’année 2018 »de la radio Salankoloto

Actions de développement harmonieux des populations: le Larlé Naaba Tigré, « l’homme de l’année 2018 »de la radio Salankoloto

L’association Galian-Radio Salankoloto  a organisé une cérémonie officielle, le samedi  16 mars 2019 au palais du Larlé Naaba  à Ouagadougou pour distinguer son homme de l’année 2018.Présidée  par Madame le Médiateur du Faso, Sara Séré/Sérémé et le maire de la ville de Ouagadougou, Armand Roland Pierre_Béouindé, parrain, le récipiendaire  pour l’année 2018  de la distinction « l’homme de l’année 2018 «  de la radio Salankoloto revient au Larlé Naaba Tigré pour ses multiples actions humanitaires avec des dons de vivres ,d’ambulances et de vêtements  au profit des populations.

les officiels lors de lka cérémonies de distinction de l’homme de l’année 2018

Dans son processus institutionnel depuis sa création en 1996, la radio  Salankoloto a donc  inscrit l’objectif  de soutenir l’action du gouvernement  dans ses efforts de développement harmonieux des populations .Ainsi, depuis une dizaine d’année  la radio a pensé le concept « l’homme de l’année »  pour être célébrer  à l’année  n+ 1. « L’homme de l’année » dont l’action se veut être universelle et instructive autant qu’engageante pour chaque citoyen de notre pays. En effet, dans la journée du 16 mars 2019 à Ouagadougou, le Larlé  Naaba Tigré a été fait «  l’Homme de l’année 2018 » par l’Association Galian-Radio Salankoloto  au cours d’une cérémonie présidée par Madame le Médiateur du Faso, Sara Séré/Sérémé  pour  l’ensemble de ses actions pour le développement du pays des hommes intègres.

le directeur de la Radio Salankoloto, Roger Nikiéma et le Larlé Naba à ces cotés

Selon le directeur de la Radio Salankoloto, Roger Nikiéma, le choix du Larlé Naaba  vient de son application dans ses multiples actions de promotion de la culture du jatropha, du moringa, du mung bean et des valeurs agricoles et d’élevage. « Le Larlé Naaba Tigré est le type même de l’option de salankoloto ,dans tous les plans conduisant au bonheur  de son semblable, le Larlé Naaba est le logiciel idéal car ses actions couvrent tous les domaines »  a ajouté M.Roger Nikiéma . pour lui, investissant pour la préservation et la conservation des  valeurs traditionnelles tout en répondant aux exigences de l’évolution moderne de la société contemporaine ,le Larlé Naaba Tigré  a une  grande générosité  universelle car dit –il, «  il ne donne pas à l’aveugle au détriment du lépreux, il ne préfère pas le Gourounsi au Samo ,ni l’éleveur du Sud au forgeron de l’Ouest ». Aussi, s’inscrivant dans la même logique que  le directeur de la radio, fidèle Bozambo,le président du comité d’élection  estime que    «notre homme de l’année  2018 » est un véritable logiciel pour le guidage et le développement des populations. A cet exercice d’identification de l’homme de l’année, poursuit-il c’était une dizaine de personnalités pressenties et après plusieurs semaines de discussions, l’unanimité est tombée sur le nom du Larlé Naaba Tigré.

le Larlé Naaba présente son diplome aux invités,soutenu par la présidente de la cérémonie,le parrain et le PDG de la radio

Tout en se réjouissant de cette distinction, le maire de la ville de Ouagadougou, Aramand_Roland Pierre  Beouindé  a loué la bonté légendaire de son «  grand frère », de magnifier la noblesse de son caractère, et de s’enorgueillir de ses œuvres qui lui valent, aujourd’hui, d’être légitimement désigné comme l’homme de l’année. « Pour moi vous êtes l’homme de votre temps »dit-il.  Après que l’élu ,le Larlé Naaba eu reçu des mains de Madame le Médiateur du Faso ,Sara Séré Sérémé ,présidente de la cérémonie et le parrain Armand Pierre Roland Béouindé ,maire de Ouagadougou,  son diplôme et l’attribut de sa distinction  devant de nombreux invités ,se dit heureux et compte redoubler d’effort  dans sa mission principale de contribuer au bienêtre de la population.

Quant à la présidente de la cérémonie, Madame le Médiateur du Faso, Sara Séré  « c’est une distinction d’un homme humanitaire avec des dons de vivres, d’ambulances, de vêtements  au profit des populations. « Qu’on l’aime ou pas, force est de reconnaitre qu’il est un fervent défenseur de nos populations. Si au Burkina nous avions ne serait-ce que cinq hommes comme le Larlé, le pays avancerait conséquemment » a-t-elle affirmé tout en invitant la jeune génération à emboiter ses pats.

Omar Idogo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *