ADHIS: un cross populaire pour lancer les activités - Les échos du Faso
Accueil » Société » ADHIS: un cross populaire pour lancer les activités

ADHIS: un cross populaire pour lancer les activités

L’Alliance pour le développement humain durable et l’intégration sociale (ADHIS) a officiellement lancé ses activités ce samedi 21 juillet 2018 à Ouagadougou. Un cross populaire et une séance aérobic ont ponctué la cérémonie de lancement dans le quartier Zogona à l’arrondissement 5 de Ouagadougou. Etaient présents, le chef de Zogona et quelques autorités politiques et administratives.

Issa Napon le président de l’ADHIS (centre)
La lancement du cross populaire

Courir dans quelques artères du centre-ville de la capitale pour passer un message, celui de promouvoir une bonne santé environnementale et communautaire, le civisme, le respect de l’autorité et d’autrui pour le bien-être de tous. C’était le but de ce cross populaire de l’Alliance pour le développement humain durable et l’intégration sociale (ADHIS). De la clinique Phanie à la zone du bois, ils étaient nombreux à répondre à l’appel.

De là, ils rejoindront le Lycée technique de Ouagadougou en passant sur l’avenue Charles De gaule avant de revenir au point de départ pour des exercices d’étirement. Environs deux kilomètres et demi, c’est le trajet parcouru par les membres et sympathisants de l’association ADHIS.

Les autorités locales étaient présentes

Cette activité marque le lancement du programme d’activités 2018 du comité. «C’est une activité qui permet d’interpeller les hommes et les femmes à maintenir leur santé. Car il faut un esprit saint dans un corps saint. Aussi, il était de bon ton que nous puissions maintenir une sorte de veille autour de nous-mêmes par rapport aux maladies», a expliqué Issa Napon, président de l’ADHIS.

Le représentant du maire de l’arrondissement 5 Eric Tiemtoré (à gauche) et Issa Napon

Pour Eric Tiemtoré qui a représenté le maire de l’arrondissement 5 de Ouagadougou, il se dit très satisfait de cet évènement des jeunes de son quartier. Du coup, dit-il, «ils deviennent responsables du développement local». D’où son appel à la vigilance à tout point de vue pour éviter des divisions inutiles.

Le chef de Zogona a lui aussi, par la même occasion, invité à la solidarité avec les autres jeunes des autres quartiers. Il ne faut pas stigmatiser, a-t-il soutenu, ajoutant que seul le dialogue prime.

Il faut noter que l’Alliance pour le développement humain durable et l’intégration sociale dont le slogan est «Ensemble soyons des exemples pour les jeunes» est une association à but non lucratif, apolitique, qui souhaite rassembler un certain nombre de jeunes et faire tache d’huile pour aider l’Etat à gérer certains tâches.

Omar Idogo

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *