Accueil » Gouvernance - Développement » Administration publique: travailler pour la rendre plus accessible aux usagers

Administration publique: travailler pour la rendre plus accessible aux usagers

Le mardi 16 février 2016 s’est tenue à Ouagadougou la première session ordinaire du comité de pilotage de la modernisation de l’administration. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale, Clément Pengdwendé Sawadogo.

Le ministre Clément Sawadogo
Le ministre Clément Sawadogo

La première session ordinaire du comité de pilotage de la modernisation de l’administration publique burkinabè s’est déroulée le 16 février 2016 à Ouagadougou. C’est un programme qui a été défini et mis en œuvre depuis 2011 sur 10 ans et qui se décline en programmes trimestriels. Il vise à promouvoir dans toutes les administrations publiques du Burkina, que ce soit au niveau central, déconcentré que décentralisé, une administration moderne de qualité, accessible aux usagers et qui rend service à l’ensemble de la population burkinabè.

Les participants à la rencontre
                 Les participants à la rencontre

Pour le ministre de la Fonction publique, Clément Sawadogo, bien souvent les administrations publiques tendent à travailler pour elles-mêmes plutôt que de travailler pour les populations. Ce programme ambitionne donc d’inverser ces tendances, de faire en sorte que dans toutes les administrations il y ait une prise de conscience générale sur la mission qui doit être celle de rendre service à son employeur qui est le peuple burkinabè. A l’heure actuelle, Clément Sawadogo a souligné qu’ils entament la deuxième phase qui concerne la période 2015-2018, l’année 2015 ayant été une année préparatoire.

Le représentant de la Banque mondiale, Serdar Yilmaz
Le représentant de la Banque mondiale, Serdar Yilmaz

En effet, explique-t-il, la mise en œuvre du premier plan d’action a connu des insuffisances majeures qui ont entravé la réalisation des activités. C’est pour y pallier que le deuxième plan d’actions de la stratégie de modernisation de l’administration publique a été adopté le 10 août 2015 pour la période 2015-2018. Il va s’appuyer sur les acquis du premier plan et propose des actions de consolidation des résultats atteints tout en redimensionnant ceux à atteindre en fonction des besoins, des moyens escomptés et des exigences contextuelles.
Le programme en cours est de 29 milliards de F CFA couvrant la période 2015-2018 avec une grande contribution de la Banque mondiale qui, à elle seule, contribue pour 23 milliards de F CFA.

Trois ministères ont été ciblés par le programme
Trois ministères ont été ciblés par le programme

Trois grands ministères ont été ciblés par le programme: «Le ministère de la Fonction publique, de la Justice pour permettre l’accélération de toutes les procédures et celui de l’Education nationale parce que ce ministère gère le plus grand nombre de fonctionnaires et on veut que la célérité dans le traitement des dossiers de ces fonctionnaires soit à l’ordre du jour», a dit le ministre. Il a toutefois précisé que les actions vont couvrir l’ensemble des ministères de l’administration burkinabè.
Le représentant de la Banque mondiale, Serdar Yilmaz, a, pour sa part, indiqué qu’il soutient les efforts du gouvernement burkinabè parce que la bonne gouvernance est une des priorités de ce gouvernement.
Madina Belemviré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *