Accueil » Gouvernance - Développement » Affaire de vivres déposés par erreur à la mairie de l’arrondissement 11: le ministère de la Femme donne sa version

Affaire de vivres déposés par erreur à la mairie de l’arrondissement 11: le ministère de la Femme donne sa version

Le ministère de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille a animé une conférence de presse ce 19 avril 2018 dans l’après-midi, pour éclairer l’opinion nationale et en particulier les populations de l’arrondissement 11 de la ville de Ouagadougou sur la polémique relative aux vivres déposés par erreur à la mairie dudit arrondissement.

Le présidium lors de la conférence de presse

En début de semaine, le maire de l’arrondissement 11 de la ville de Ouagadougou animait un point de presse dont l’objet principal portait sur des vivres dont il aurait accusé réception alors qu’ils ne lui étaient pas destinés. Comment se fait-il donc que le ministère en charge de la Femme se trompe de destinataire? Le directeur régional de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille du Centre, Abdoul Mamadou, a relaté les faits.

«C’est dans le cadre du soutien alimentaire aux personnes vulnérables que le ministère a mis à la disposition de ses services déconcentrés du Centre, cinq cents (500) tonnes de denrées alimentaires pour treize mille huit cent quatre-vingt-huit (13 888) personnes préalablement ciblées par nos services. Ces vivres sont d’un coût total de cent six millions (106.000.000) de F CFA», a-t-il révélé.

Les journalistes présents à la conférence de presse

Sur la base de ces quantités de vivres et du nombre de bénéficiaires, une clé de répartition avait été élaborée par la direction régionale de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille du Centre.

Les vivres ont été prévus pour être déposés dans les services déconcentrés du ministère à savoir les services d’arrondissements de la Femme qui sont au nombre de cinq (05).

Cependant, lors du dépôt des vivres par le Secrétariat permanent du Conseil national de secours d’urgences et de réhabilitation (SP/CONASUR), une partie (28,65 tonnes) a été déposée par erreur du conducteur, à la mairie de l’arrondissement 11.

Quand bien même il est clairement mentionné sur le bordereau que le destinataire des vivres est la direction régionale de la Femme de la Solidarité nationale et de la Famille (DRFSNF) du Centre, les vivres ont été réceptionnés par cette mairie. Malgré les démarches entreprises et les explications données, elle avait aussi refusé de remettre les vivres en question.

Dans ce malentendu, la position du ministère de la Femme de la Solidarité nationale et de la Famille a été claire: les vivres sont destinés à la DRFSNF du Centre pour les populations de l’arrondissement 11 suivant une liste de femmes, de personnes âgées et de personnes handicapées nécessiteuses, préalablement établie. Une erreur malencontreuse a amené le dépôt de ces vivres à la mairie de l’arrondissement 11. «Les populations vulnérables ciblées par les services du ministère sont dans l’attente de ces vivres et nous ne pouvions pas permettre leur détournement à d’autres fins», a indiqué le DRFSNF.

Pour donc rentrer dans ses droits, le ministère de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille a initié des actions en relation avec le ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, tutelle des collectivités territoriales. Ces actions ont abouti à la remise des vivres à la direction régionale de la Femme de la Solidarité nationale et de la Famille du Centre.

Pour le ministère de la Femme, ce dossier est clos et il n’y a pas lieu de revenir là-dessus.

Hamadou Ouédraogo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *