Accueil » Politique » Affaire PAREN: des similitudes avec l’ADF-RDA

Affaire PAREN: des similitudes avec l’ADF-RDA

Oui dedans, non dehors, telle est la situation de Tahirou Barry au PAREN. Un congrès a déclaré son exclusion. Lui et des membres de son bureau ont fait une réunion pour brandir un document officiel qui le déclare président jusqu’à 2019! C’est à y perdre son latin. Qui a raison, qui a tort dans cette affaire qui aurait dû ne pas en être une, si les uns et les autres avaient accepté laver le linge sale en famille?

Une des affiches avec lesquelles Tahirou a battu la campagne pour l’élection présidentielle de novembre 2015

En regardant de près, on peut voir dans cette affaire des similitudes avec l’affaire ADF-RDA de l’époque, celle qui a opposé Hermann Yaméogo à Gilbert Noël Ouédraogo pour la paternité du parti du pachyderme. Là aussi, c’était entre deux juristes, deux avocats notamment, comme c’est le cas du professeur Laurent Bado et de Tahirou Barry. On peut même faire une ouverture sur la guerre de paternité du PAI entre Soumane Touré et Philippe Ouédraogo.

Dans les cas qui ont précédé l’affaire Tahirou Barry ou PAREN, il faut reconnaître que le pouvoir avait un intérêt particulier à ce que cette bagarre ait lieu. Et il a fortement aidé un camp contre l’autre. Par contre, dans le cas présent, le pouvoir aurait bien aimé se passer d’une telle affaire. Car elle concerne des membres de la famille élargie. Que faire, comme le disait Lénine?

Quand on écoute les Burkinabè, ils sont visiblement partagés entre les deux têtes; certains estiment que Laurent Bado en fait trop, d’autres pensent que Tahirou doit se plier car le PAREN est estampillé Laurent Bado. L’un de ceux-ci nous a même invité à revoir l’affiche de campagne présidentielle de Tahirou Barry. Sur cette affiche effectivement, les deux fortes personnalités trônent côte-à-côte. Or sur les affiches des autres candidats, ils sont tout seul à occuper l’espace. Si Tahirou a accepté cette cohabitation pacifique, il doit comprendre que Bado est incontournable, a-t-il conclu.

Avec la dernière sortie de ses partisans et de Tahirou Barry lui-même sur Burkina Info Tv, on imagine que les dernières décisions du congrès ‘’exclusionniste’’ seront difficiles à appliquer, tout comme retirer le parti des mains de Laurent Bado comme ce fut le cas avec Hermann Yaméogo au profit de Gilbert Ouédraogo…

Ousmane Hébié

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *