Accueil » Société » Afrique du Sud: décès de Winnie Madikizela Mandela à 81 ans des suites d’une longue maladie

Afrique du Sud: décès de Winnie Madikizela Mandela à 81 ans des suites d’une longue maladie

Winnie Mandela est décédée ce lundi 2 avril à l’âge de 81 ans dans un hôpital Milpark de Johannesburg. Hospitalisée à plusieurs reprises depuis le début de l’année, «elle est partie en paix en tout début d’après-midi, entourée de sa famille», a annoncé un communiqué officiel.

Winnie Mandela

Elle avait été l’épouse du président sud-africain Nelson Mandela. Winnie et Nelson n’ont vécu ensemble que quatre ans avant que celui que l’on appelait alors «Madiba» soit arrêté et condamné à perpétuité.

La jeune femme avait alors repris le flambeau de la lutte contre l’apartheid. Elle avait appelé à répondre à la violence par la violence. Elle ne s’était pas laissée impressionner par le pouvoir blanc, et était même allée jusqu’à créer des escadrons de la mort, chargés notamment de tuer les traîtres. Après la libération de «Madiba», le couple s’étiole et divorce. Elle sera même condamnée pour corruption. Cela ne l’empêchera pas d’être au premier rang lors des obsèques de son ex-époux et d’être élue et réélue au parlement.

Cette mère de la Nation, courageuse et battante, a sacrifié sa vie pour la liberté de l’Afrique du Sud. A ce titre, elle était l’une des plus grandes icônes de la lutte contre l’apartheid.

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a salué lundi la mémoire de Winnie Mandela, qualifiée de «voix de défi et de résistance» et de «symbole du désir de liberté de notre peuple». «Nous avons perdu une mère, une grand-mère, une amie, une camarade, une meneuse et une icône», a-t-il reconnu.

Figure controversée de l’anti-apartheid, l’ex-archevêque anglican sud-africain, Desmond Tutu, a, à son tour, salué la mémoire de Winnie Mandela, estimant qu’elle avait été un «symbole majeur» de la lutte contre l’apartheid. «Elle a refusé de céder face à l’incarcération de son mari, le harcèlement perpétuel de sa famille par les forces de sécurité, les détentions, les interdictions et son bannissement. Son attitude de défi m’a profondément inspiré, ainsi que des générations de militants», a déclaré le prix Nobel de la paix.

Qu’elle repose en paix.

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *