Accueil » Education-Enseignement-Recherche » Agissements des élèves de Boussé et de Koudougou: les élèves de Bobo désapprouvent

Agissements des élèves de Boussé et de Koudougou: les élèves de Bobo désapprouvent

Les élèves de la ville de Bobo-Dioulasso n’adhèrent pas à la manière de manifester de leurs camarades de Boussé et de Koudougou. Ils l’ont fait savoir le vendredi 19 janvier 2018 lors d’un point de presse animé par la Coordination des délégués généraux (CDG) des établissements scolaires de la ville.

Les principaux animateurs de la conférence de presse

Donner leur position par rapport aux actes posés par leurs camarades à Koudougou et à Boussé qui manifestaient en soutien à leurs enseignants. C’est l’objectif principal de cette sortie médiatique de la Coordination des délégués généraux (CDG) des établissements scolaires de la ville de Bobo-Dioulasso. «C’est avec amertume et consternation que nous avons appris la réaction de nos camarades élèves de Koudougou qui ont mis en berne le drapeau et brûlé des pneus sur la voie publique», ont-ils déplorés.

Une vue de journalistes présents à la conférence

La coordination par la voix de son secrétaire général, condamne avec la dernière énergie ces «actes inciviques et vandales» qui selon elle, n’honorent pas les élèves burkinabés. «Les casses, les actes de vandalisme encore moins la mise en berne du drapeau ne sauraient être la solution à une quelconque revendication», a signifié Mohamed Kindo, secrétaire général de la coordination. «Nous désapprouvons de tels comportements et estimons qu’aucune revendication, aussi noble soit-elle, ne doit nous pousser à de tels agissements. Ces actes inciviques et vandales sont de nature à éclabousser la communauté scolaire qui dans sa majorité n’y adhère pas», se sont-ils démarqués.

Organisation scolaire ayant pour vocation d’offrir de meilleures conditions d’étude aux  élèves et pour le maintien de la discipline au sein des établissements, la coordination souhaitent que «toutes les luttes et revendications restent toujours dans le cadre républicain et respectueuses des lois».

Préoccupés par la crise qui secoue l’école burkinabè, les élèves de Bobo-Dioulasso, par la voix de leurs délégués généraux, souhaitent que les accords déjà trouvés entre le gouvernement et le monde syndical puissent être matérialisés pour une sortie «effective de cette crise au profit de la nation toute entière».

Des membres de la coordination des délégués généraux des établissements scolaires de la ville de Bobo-Dioulasso

Membre de l’Association des élèves et étudiants pour l’émergence du Faso (AEEEF), la coordination des délégués généraux est une organisation qui a pour principal objectif de regrouper l’ensemble des délégués généraux des lycées et collèges de la ville de Bobo-Dioulasso afin de les organiser et d’asseoir les bases d’une réflexion collégiale pour une bonne gestion du potentiel humain scolaire. Cette conférence de presse a été le lieu pour celle-ci de porter ses objectifs à la connaissance de l’opinion. Entre autres, ce sont, regrouper les délégués entrants et sortants pour renforcer les activités scolaires, contribuer au développement humain et social, former les délégués généraux pour une bonne gestion du potentiel humain scolaire, créer un cadre d’échange et de partage d’expérience entre les délégués, appuyer les activités pédagogiques du personnel éducatif, créer une coordination des initiatives locales des jeunes scolaires, promouvoir le civisme, la cohésion sociale, la tolérance et la paix en milieu scolaire et estudiantin, organiser des activités de sensibilisation à l’endroit de la jeunesse scolaire et estudiantine, faciliter le brassage et la mobilité des jeunes scolaires et estudiantins dans les Hauts-Bassins.

Cheick Omar Traoré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *