Accueil » Nè Wendé » Les Américains ont fini avec les westerns. Ils tournent des massacres à présent

Les Américains ont fini avec les westerns. Ils tournent des massacres à présent

Les Américains ont fini de tourner les films western. Exit Le train sifflera 3 fois, Le Bon, la Brute et le Truand, Impitoyable, Pour une poignée de dollars, Il était une fois l’Ouest, Rio Bravo, les Django, Pecos, Zapata, bref c’est le requiem des films cowboys qu’on regardait aux cinés Rialé ou Oubri ou lors des cinés clubs au Zinda. Nè Wendé!

De nos jours, les Mercains ont trouvé d’autres films, plus violents et plus sanglants! Ce n’est plus de la rigolade. Finis les effets spéciaux! On tire à balles réelles sur des cibles bien en chair et en os. Nè Wendé!

Il suffit de se lever un beau jour tranquillos, d’être fâché d’avoir été driblé la nuit dernière par une gounda, il suffit que la tête de la belle-mère ne plaise plus ou que les fidèles chrétiens ou musulmans font chier, pour prendre son bazooka et rechercher du ‘’gibier’’. Le coin le plus indiqué est là où on peut faire un vrai carnage. Nè Wendé!

Les tueries sauvages ont beau faire des victimes aux Etats-Unis, le débat sur la révision de la loi sur la détention et le port d’arme a beau être posé, rien n’ébranle les Yankees. Pour le Trumpeur, ces massacres sont les faits d’individus isolés. Nè Wendé!

Il y a longtemps que chaque Américain peut acheter une arme comme on achète des arachides ici mais il n’y avait pas tant de dégâts! Maintenant que des débiles peuvent ôter bêtement et gratuitement la vie à autrui, au moment où des familles entières peuvent être décimées en un clin d’œil, la liberté d’acheter des armes doit être revue et encadrée par des textes qui protègent le citoyen. Nè Wendé!

Le monde est malade et il y a beaucoup de fous partout qui sont prêts à tuer le maximum de leurs semblables et se donner la mort parce qu’ils ont marre de vivre. Au lieu de se suicider seuls, ils se font devancer par des dizaines, voire des centaines ou des milliers d’autres. Nè Wendé!

Quelqu’un avait dit que la liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres. Il a parfaitement raison et c’est ce qu’il faut répéter à tue-tête à Trump pour qu’il entende et daigne protéger ses concitoyens contre des débiles de plus en plus nombreux! Nè Wendé!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *