Accueil » Gouvernance - Développement » Annulation de la mise de Saponé sous délégation spéciale: ainsi en a décidé le Conseil d’Etat

Annulation de la mise de Saponé sous délégation spéciale: ainsi en a décidé le Conseil d’Etat

Le Conseil d’Etat a décidé, ce vendredi 25 mai 2018, de la levée de la suspension de la commune de Saponé, localité située au Centre-sud de Ouagadougou, à la suite de la décision qui avait été prise par le gouvernement le 14 décembre 2017 et qui avait mis la commune sous délégation spéciale.

Le maire Abdoulaye Compaoré

Les premiers responsables de la mairie dont le maire Abdoulaye Compaoré, avaient déposé une requête le 24 janvier 2018 auprès du Conseil d’Etat pour demander l’annulation de la dissolution du Conseil municipal de Saponé qu’ils avaient jugé «abusive». Aujourd’hui c’est chose faite. Le conseil d’Etat en sa séance du 25 mai 2018 a prononcé purement et simplement l’annulation du décret qui dissout le conseil municipal de Saponé. Et le maire Abdoulaye Compaoré ne cache pas sa joie suite à ce verdict. «Le conseil d’Etat vient donc d’annuler purement et simplement ce décret. Cela voudrait donc dire que le conseil municipal doit retourner et se mettre au travail pour le bonheur de la population de Saponé. C’est avec une grande joie que j’ai accueilli la nouvelle, parce que si nous avons intenté le procès contre l’Etat, c’est parce que nous croyons au fait que nous avons été accusés à tort dans cette affaire».

Le conseil municipal de Saponé est donc définitivement rétabli dans ses fonctions, à en croire son premier responsable et ce, jusqu’à ce que le mandat en cours finisse. «Le retard qu’on a accusé est grand et il est difficile de le rattrapé, mais nous allons faire de notre mieux pour raccourcir ce retard», a indiqué Abdoulaye Compaoré.

Il est bon de rappeler qu’une action avait déjà été intentée en justice contre l’Etat qui a connu une première audience au cours de laquelle, il a été demandé à l’Etat burkinabè de lever la mesure visant à la dissolution du conseil municipal de Saponé en attendant que la mairie puisse fonctionner, et que les juges voient l’affaire au fond. Et c’est justement ce fond qui a été vidé aujourd’hui et qui annule complètement le décret pris en conseil des ministres le 14 décembre, s’en réjouit Abdoulaye Compaoré, maire de Saponé.

Au vue de ce verdict, Abdoulaye Compaoré appel la population de Saponé à la retenue. «Laissons tomber nos querelles partisanes, et regardons l’intérêt général», a-t-il dit.

Depuis la reprise des élections municipales du 28 mai 2017, des manifestations s’étaient succédé dans la commune de Saponé, paralysant le bon fonctionnement de la mairie. C’est dans ce contexte délétère que l’Etat burkinabè s’en était saisi du dossier au bout d’un certain temps pour dire qu’il y a des troubles dans la commune et que ça menace la paix et la cohésion sociale. Et c’est la raison pour laquelle le Conseil des ministres avait dissous le conseil municipal de Saponé à travers un décret prit en décembre 2017. La question que l’on se pose maintenant est de savoir si c’en est fini des remous sociaux à Saponé.

Hamadou Ouédraogo (stagiaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *