Accueil » Société » Apurement du passif foncier: la coalition pour le droit au logement sonne le tocsin

Apurement du passif foncier: la coalition pour le droit au logement sonne le tocsin

La coalition des associations pour la promotion du droit au logement du Burkina Faso  a animé un point de presse le  mardi 23 avril 2019  à la maison des jeunes de Pag-la-yiri, à Ouagadougou pour donner leur point de vue sur la question du foncier. Face aux hommes de médias, la coalition s’est prononcée sur  l’apurement du foncier prévu avec la mise en place de la commission ad hoc, et des problèmes liés au non-lotis. Aussi, au-delà de ces problèmes, elle entend proposer des solutions au gouvernement pour que soit atténué le problème du logement.

le présidium lors du point de presse

Pour atténuer un temps soit peu le problème d’apurement passif  dans les grandes villes burkinabè, une commission ad hoc a été mise en place  lors d’un Conseil des ministres  tenu en 2018. Cependant, cette commission n’est pas appréciée par  la  coalition des associations pour la promotion du droit au logement du Burkina Faso. C’est d’ailleurs  ce qui l’a poussé à tenir pour témoin l’opinion publique au cours d’une conférence animée le mardi 23 avril 2019 à la Maison des jeunes de Pag-la-yiri, à Ouagadougou.

Selon le secrétaire général de la coalition, Aboubacar Ouattara, plusieurs commissions ont été mises en place, proposant  des solutions à l’issue de leur travaux sans rien apporter de concret. Mais depuis, «on n’a jamais rien vu de concret sur le terrain» a-t-il ajouté. Raison de plus pour la coalition de croire fermement qu’à travers cette commission ad hoc, «c’est encore un moyen pour le gouvernement de gagner du temps et de berner une fois de plus la population». Mieux, la coalition à travers la voix de M. Aboubacar Ouattara dit constater «sur le terrain que beaucoup de problèmes subsistent toujours dont celui de Bobo, de Garghin, ou on a assisté impuissamment au déguerpissement des populations» déplore-t-il.

Le SG de la coalition, Aboubacar Ouattara

C’est pourquoi, la coalition demande au gouvernement d’accélérer la recherche de solutions à travers les travaux de la commission ad hoc mais aussi des promoteurs fonciers, qu’ils tiennent compte des personnes vivant dans les zones non-loties si toutefois le gouvernement n’a pas la volonté de gérer la situation.

Par ailleurs, la coalition se félicite d’avoir fait des avancées sur le terrain du fait des luttes. «La coalition a réussi à faire des avancées sur le terrain surtout dans l’arrondissement 06 de la ville de Ouagadougou. Nous avons soutenu une de nos associations sœurs en trouvant un compromis avec les promoteurs engagés dans la construction du siège de l’université virtuelle pour reloger 140 ménages affectés par ce projet. Nous avons accompagnés les propriétaires terriens de la zone de Naboubin pour le relogement de 1508 ménages à travers une société immobilière, etc». Ainsi, la coalition invite le gouvernement à plus de concertation pour trouver des solutions idoines aux problèmes des populations.

Hamadou Ouédraogo 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *