Accueil » Société » Apurement du passif foncier urbain: Novox Burkina menace

Apurement du passif foncier urbain: Novox Burkina menace

Un réseau d’associations, mouvements et organisations dénommé «Novox Burkina» donne de la voix. Ce regroupement, qui se réclame d’un réseau national des sans voix, a exprimé son mécontentement de l’apurement du passif foncier urbain et par rapport au mouvement d’humeur des agents du ministère de l’Economie, des Finances et du Développement. C’était face à la presse le jeudi 18 avril 2019, au centre national de presse Norbert Zongo à Ouagadougou.

le présidium lors du point de presse

Depuis quelques jours à Bobo-Dioulasso comme à Ouagadougou, il y a du bruit autour des parcelles et logements. Mais le silence des autorités et la mise en œuvre de l’apurement du passif foncier au Burkina ne satisfait pas le réseau d’associations, de mouvements et d’organisations dénommé «Novox Burkina». En effet, face à la presse au cours d’un point de presse tenu le jeudi 18 avril 2019 à Ouagadougou, le réseau a laissé entendre que «force est de constater que depuis l’insurrection populaire jusqu’au régime du président Roch Marc Christian Kaboré, la population a nourri l’espoir d’avoir un meilleur apurement du passif du foncier urbain au Burkina». Aussi, «les sociétés immobilières, le système entrepris par M. le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme et certaines organisations de la société civile acquises au compte dudit ministère d’une part et au compte des sociétés immobilières d’autre part, nous maintiennent dans une situation ambiguë» ont souligné les premiers responsables du réseau.

Par la voix de Séni Sana, ils disent avoir besoin «d’actions concrètes du gouvernement sur le terrain en lieu et place de commissions d’étude, de commissions ad doc à n’en pas finir». Pour leur part «l’apurement passif que nous préconisons est la satisfaction de ceux qui ont versé leurs contributions dans les caisses des municipalités et qui ne sont pas entrés en possession de leurs parcelles».

Séni Sana,le responsable de Novox Burkina

En outre, dans la même logique de la défense des sans voix, Novox Burkina s’est insurgé contre ce qu’il qualifie «d’une guerre sans merci entre les agents des finances notamment du Trésor, des Impôts, de la Douane et le gouvernement depuis près d’une année». Ils ont noté que «cette guerre de tranchées a paralysé de nos jours tous les services des Impôts, du Trésor, et de la Douane, etc., avec des agents arrogants, agressifs, ne disposant plus de réseau pour satisfaire les usagers». Dans cette guerre, M. Sana fait constater que ce sont les masses populaires qui sont les victimes. C’est la raison pour laquelle il appelle le président du Faso à prendre ses responsabilités et sonner la fin de la récréation. Il va même plus loin et lance une mise en garde: «Si rien n’est fait dans un futur proche, le réseau des sans voix lancera un appel aux organisations de la société civile, au secteur privé et aux commerçants pour avis de manifester sur toute l’étendue du territoire pour exprimer notre désaccord total à cette grève du zèle» a-t-il indiqué.

Hamadou Ouédraogo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *