Accueil » Défense-Sécurité » Arrestation du colonel Denise Barry: Simon Compaoré réfute le complot politico-militaire et invite les uns et les autres à la patience

Arrestation du colonel Denise Barry: Simon Compaoré réfute le complot politico-militaire et invite les uns et les autres à la patience

Dressant le bilan de son département de l’année écoulée, le ministre d’Etat, ministre de la Sécurité, Simon Compaoré, a rassuré lundi le peuple burkinabè qu’il sera édifié sur l’incarcération du colonel Denise Auguste Barry, détenu à la MACA pour tentative de déstabilisation.

Le ministre d’Etat, ministre de la Sécurité, Simon Compaoré

Le 29 décembre dernier, le colonel Denise Auguste Barry, ancien ministre de la Sécurité sous la Transition a été interpellé par la Gendarmerie nationale puis déféré à la MACA pour tentative de déstabilisation. Ce qui a suscité des débats au sein de l’opinion nationale qui estime que cette arrestation n’est rien d’autre qu’un complot politico-militaire. Interrogé sur cette question, le ministre de la Sécurité, Simon Compaoré, a répondu «C’est le procureur qui traite les dossiers». Néanmoins, il a tenu à préciser que cette histoire n’a rien à voir avec un complot politico-militaire. «Notre pays est un pays de droit. Aujourd’hui on ne peut plus faire comme avant, prendre quelqu’un, l’embastiller et lui tirer dessus comme un poulet. L’insurrection a résolu ce problème et on ne peut plus faire la force à quelqu’un», a-t-il soutenu tout en invitant les uns et les autres à être patients. «Vous serez édifiés, ceux qui veulent voir clairs, le verront dans cette affaire», a-t-il dit.

Concernant la plainte déposée contre lui par le Chef de file de l’opposition politique, Zéphirin Diabré, Simon Compaoré a dit sans langue de bois: «Si c’est une préoccupation pour vous, elle ne l’est pas pour moi. Moi, ma préoccupation c’est le programme que nous entrevoyons dérouler au cours de 2018». A entendre le ministre Compaoré, tous les jours, des convocations se font à la gendarmerie et à la police. «Combien de gens sont-ils quotidiennement convoqués? Ou bien c’est parce que c’est Simon Compaoré? Laissez Simon à sa place, ça ne gêne pas Simon. Je n’ai pas tué quelqu’un, je n’ai pas volé, je n’ai pas blessé quelqu’un, je suis serein», a-t-il assuré tout en notant que le jour où il sera convoqué à la gendarmerie, il n’ira pas ameuter des gens au marché Rood Woko pour l’accompagner.

Par ailleurs, il faut noter que ces derniers jours, une vidéo mettant en cause des gendarmes recevant des pots-de-vin à la frontière nigérienne circule sur les réseaux sociaux. Sur ce point, le Chef d’État-major de la gendarmerie nationale, le colonel Tapsoba Marie Omer Bruno, a rassuré: «Des mesures ont déjà été prises, les gendarmes ont été identifiés, relevés et sanctionnés. La sanction suit son cours pour atteindre un niveau assez élevé».

Madina Belemviré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *