Accueil » Mounafica » Arrestation du colonel Barry: il y a problèmes

Arrestation du colonel Barry: il y a problèmes


Le colonel Auguste Denise Barry, ancien ministre de la Sécurité sous la Transition, a été mis aux arrêts pour tentative de destabilisation du pouvoir. En français facile, il a été arrêté pour tentative de coup d’Etat. La justice militaire, qui est sur le dossier, a donné quelques éléments sur cette tentative. On attend le reste. Et justement, ce petit bout donné certainement à dessein qui fait cas d’un jardinier, un commerçant, un électricien et une forte somme d’argent semble avoir créé la panique.
La justice militaire a voulu créer le doute dans les têtes de certains et, on peut le dire, elle a réussi son coup. Tous ceux qui avaient des atomes crochus avec le colonel Barry ne sont plus sereins, ceux qui ont eu des contacts soutenus avec lui juste avant son arrestation le sont encore.
Il y a comme une fébrilité qui s’est emparée de certains groupes et personnes au Faso. Ici et là, on entend dire “il faut que la justice donne tous les éléments…”, “il ne faut pas que cela tourne à la chasse aux sorcières”. ’’D’ailleurs, c’est même un coup monté de toutes pièces, car Barry n’est responsable d’aucun camp militaire, il n’a donc pas les hommes à sa devotion”.
Celà est dit par ceux qui veulent se faire bonne conscience et s’auto-rassurer. Il y a visiblement problème. L’épée de la justice planant sur presque nos têtes à nous tous. Ce qui m’a le plus étonné moi Mounafica est le fait que même des férus en droit ont estimé que la justice doit tout dévoiler ici et maintenant. Sans être un exégète de la chose juridique, moi Mounafica je sais que la formule toute faite “l’enquête suit son cours” oblige à ne pas tout dire avant d’avoir tout eu, sinon on fausse les résultats de l’enquête. Des preuves peuvent disparaitre, des témoins clé peuvent se volatiser, des alibis peuvent être créés.
Cette affaire me fait revenir à l’esprit cette sagesse de Né Wendé qui dit “tout le monde veut la justice mais pour ceux d’en face. Quand une affaire nous concerne directement, alors, on crie haro sur le baudet”.
Le colonel Barry est présentement présumé innocent. Si les faits à lui reprochés ne sont pas probants, alors il va recouvrer sa liberté avec son honneur. Comme l’est aujourd’hui Eddy Komboigo. Il était soupçonné d’avoir participé au coup d’Etat manqué de Gilbert Diendéré. Il a même fait un tour à la prison militaire. Aujourd’hui, il est blanchi et peut donc vaquer tranquillement à ses occupations. Le colonel Barry peut être dans le même cas de figure mais, en attendant, il faut savoir raison garder. Même si la tactique utilisée par la justice militaire oblige à ne pas l’être pour certaines personnes, mais enfin, force reste à la loi.
Mounafica, tout oeil tout ouïe!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *