Accueil » Ca se passe à l'assemblée » Assemblée nationale: Zéphirin Diabré présente ses félicitations à Alassane Balla Sakandé

Assemblée nationale: Zéphirin Diabré présente ses félicitations à Alassane Balla Sakandé

Le président de l’Assemblée nationale, Alassane Balla Sakandé, a reçu en audience le vendredi 15 septembre 2017, le Chef de file de l’opposition, Zéphirin Diabré, venu le féliciter et l’encourager pour son élection à la tête de l’institution.

Le Chef de file de l’opposition est allé présenter ses félicitations au président de l’Assemblée nationale

Le 8 septembre dernier, Alassane Balla Sakandé a été porté à la tête de l’Assemblée nationale burkinabè à la place du Dr Salifou Diallo décédé le 19 août à Paris. En sa qualité de Chef de file de l’opposition, Zéphirin Diabré a estimé qu’il était nécessaire qu’il vienne s’acquitter de ce qu’il considère comme un devoir républicain. «Je suis venu pour présenter mes félicitations les plus chaleureuses et sincères au président de l’Assemblée nationale, au regard de la coopération qui existe entre son institution et le CFOP», a déclaré Zéphirin Diabré à sa sortie d’audience avec le président de l’Assemblée nationale.

Dans l’accomplissement de sa mission qui est de faire voter la loi et de contrôler les missions du gouvernement, le Chef de file de l’opposition attend du nouveau président de l’Assemblée qu’il insuffle une dynamique interne de telle sorte que l’opposition et la majorité arrivent à travailler ensemble et à regarder dans la même direction dès lors que l’intérêt supérieur du pays est en jeu.

Par ailleurs, Zéphirin Diabré est revenu sur les raisons qui ont prévalu pour que l’opposition ne présente pas de candidat. «Nous avons estimé que les circonstances faisaient qu’il n’y avait pas d’opportunité à ouvrir un débat électoral à ce niveau. Nous sommes dans l’opposition, la majorité est là, au-delà de cet évènement, chacun d’entre nous continuera à jouer son rôle dans le respect des lois et règlements de la République et avec l’esprit républicain qui a toujours caractérisé le comportement de l’opposition burkinabè et mon comportement propre à moi», a-t-il avancé.

Rappelant les moments passés avec Salifou Diallo, le président du parti du lion a confié qu’ils avaient certes des idées opposées, mais qu’ils n’étaient pas ennemis. «Il fut un moment où Salifou Diallo et moi étions à l’ODP/MT. Quand on fait le bilan du temps où l’on s’est connu, on se rend compte que le nombre d’années où nous étions ensemble dépasse le nombre d’années où on ne l’a pas été. Cela a créé un compagnonnage», a-t-il avoué. Mais, dit-il, la politique, «c’est aussi le fait que à un moment donné, chacun défende sa conviction et ses idées, et on le fait à sa manière parfois avec une certaine véhémence», a-t-il soutenu.

Madina Belemviré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *