Accueil » Société » Des associations de défense du droit au logement ont organisé une marche-meeting en direction du ministère de l’Habitat

Des associations de défense du droit au logement ont organisé une marche-meeting en direction du ministère de l’Habitat

Dans le cadre de sa campagne de dénonciation de la crise du logement entreprise depuis le mois de mars, la Coalition des associations pour la défense du droit au logement (CDAIP) a organisé ce jeudi, une marche-meeting en direction du ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme.

Des coalitions telles le MBDHP et la CCVC ont soutenu la marche
La CDAIP a organisé une marche en direction du ministère de l’Habitat

Soutenue par d’autres coalitions comme le MBDHP, la CCVC, la CDAIP a battu le pavé de la Bourse du travail jusqu’au ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme pour transmettre au premier responsable ses doléances qui se résument comme suit: l’arrêt des actions des sociétés immobilières, des audits des opérations de lotissement passés, le retrait des parcelles et espaces «volés et détournés», des propositions claires de leur réattribution aux populations régulièrement recensés, préalable à la levée de la suspension des opérations de lotissements décidés en 2011. Egalement, des logements sociaux à des prix abordables au profit des populations qui vivent dans les zones non loties.

Accusant réception des préoccupations, le ministre Bonané a promis d’apporter des réponses aux différents points.

Le ministre de l’Habitat a promis de prendre en compte les préoccupations des marcheurs

Réagissant à propos de la Commission d’enquête parlementaire, M. Bonané a noté que le rapport a été remis au Premier ministre le vendredi passé pour être bientôt adopté en Conseil des ministres. Des projets de texte seront élaborés de son avis afin de régler les problèmes de 1995 à 2015 et pour encadrer l’accès des promoteurs immobiliers au foncier rural et urbain. «Ce que vous aviez comme préoccupations, nous allons réfléchir ensemble avec l’ensemble des acteurs, les populations, les OSC, les collectivités locales», a-t-il soutenu.

Concernant les sociétés immobilières, foi du ministre Bonané, «à ce jour, nous n’avons pas signé une autorisation de lotissement pour un promoteur immobilier dans la banlieue de Ouagadougou. Nous avons hérité des situations et comme vous le savez, l’administration est une continuité».

A en juger la réaction du secrétaire général de la CDAIP, Pama Nébié, ces réponses apportées par le ministre de l’Habitat n’ont pas convaincu les marcheurs. «Nous nous attendions à ce qu’il y ait des réponses satisfaisantes par rapport à la question des sociétés immobilières, mais nous avions noté cette impuissance du ministère vis-à-vis des sociétés et nous trouvons que ce n’est pas responsable», a-t-il fait remarquer.

Idem aussi pour les opérations de lotissements passés. «Il n’y a pas eu d’audits sérieux, ni de travail d’investigation sérieux. Mais à les écouter, ils ne vont pas le faire. Ils veulent juste adopter un rapport qui va appuyer la levée de la suspension sur les opérations de lotissement», a déploré M. Nébié.

Madina Belemviré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *