Accueil » Société » Attentats du 2 mars 2018: marche de soutien aux FDS à Bobo

Attentats du 2 mars 2018: marche de soutien aux FDS à Bobo

Une coalition d’organisations de la société civile de Bobo-Dioulasso dénommée «la lumière citoyenne» a organisé une marche le mercredi 7 mars 2018 à Bobo-Dioulasso pour, selon elle, soutenir les forces de défense et de sécurité dans leur élan de lutte contre le terrorisme mais aussi rendre hommage aux victimes des attaques perpétrées le vendredi 2 mars 2018 Ouagadougou.

De la Bourse du travail, les populations ont marché pour rejoindre …

Cette marche, dite marche silencieuse, organisée par des jeunes de Bobo-Dioulasso réunis au sein d’une organisation dénommée «Lumière Citoyenne», est une manière pour ces derniers d’exprimer leur soutien aux forces de défense et de sécurité (FDS) dans leur combat contre le terrorisme mais aussi de rendre hommages aux victimes tombées sous les balles des terroristes qui ont frappé Ouagadougou le 2 mars dernier.

…la place de la Nation où des gerbes de fleurs ont été déposées en hommage aux victimes

Partie de la Bourse du travail, la marche a drainé du monde en majorité des jeunes. Le  point de chute était la place de la Nation où des gerbes de fleurs ont été déposées à la mémoire des victimes.

Mais avant, une halte a été marquée au gouvernorat des Hauts-Bassins où les responsables des structures organisatrices de la marche ont prononcé des motions et ce, en présence du gouverneur et bien d’autres autorités.

Omar Traoré (devant le micro), l’un des initiateurs de la marche

De Daouda Ouattara du mouvement Lumière Citoyenne à Omar Traoré du Mouvement Jeunesse Unie pour le Progrès en passant par Omer Ouédraogo du mouvement Le Bon Citoyen, Elvis Somda de l’AEEEF et de Lassina Gnoumou de la Coalition des Jeunes Leaders, c’est le même message: Hommage aux victimes et unité d’action contre le terrorisme.

Pour eux, rien ne peut justifier ces attaques «lâches et barbares» si ce n’est que «perturber la quiétude des Burkinabè». Face à cette situation, ces derniers invitent l’ensemble des Burkinabè à se tenir «comme un seul homme pour vaincre les forces du mal». Convaincu que le renforcement des capacités opérationnelles des forces de défense et de sécurité peut grandement contribuer à bouter hors du pays les forces du mal, ces derniers plaident pour le renforcement de la logistique des FDS. Ils ont réaffirmé leur engagement à toujours rester mobilisés pour soutenir toutes les actions de lutte contre le terrorisme.

Des autorités présentes à la marche

Premier responsable de la région des Hauts-Bassins, le gouverneur a condamné avec la dernière énergie les attaques perpétrées le 2 mars dernier à Ouagadougou avant de saluer la forte mobilisation de la jeunesse des Hauts-Bassins pour dire «NON» au terrorisme. Une mobilisation qui, selon Antoine Atiou, est un symbole d’unité et de cohésion de cette frange de la population.

Du reste, le gouverneur invite les populations à collaborer davantage avec les forces de défenses et de sécurité. Toute chose qui permettrait de réduire sinon neutraliser la capacité de nuisance des forces obscures qui «n’ont que trop endeuillé le pays».

Cheick Omar Traoré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *