Accueil » Politique » Audience à Kosyam: les membres de la Commission constitutionnelle remettent leur rapport au président du Faso

Audience à Kosyam: les membres de la Commission constitutionnelle remettent leur rapport au président du Faso

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a reçu en audience les membres de la Commission constitutionnelle ce mercredi 19 juillet 2017, à Kosyam. Conduite par son président, Me Halidou Ouédraogo, la délégation est allée remettre au président du Faso le rapport d’avant-projet de Constitution.

Lles membres de la Commission constitutionnelle en entretien avec le président du Faso
Les membres de la Commission constitutionnelle en entretien avec le président du Faso

En rappel, les 92 membres de la Commission constitutionnelle ont été officiellement installés dans leur fonction depuis le 29 septembre 2016 par le chef de l’Etat. Cette instance est composée des représentants de la Présidence du Faso, des partis politiques de la majorité, de l’opposition, des autorités religieuses et coutumières, des organisations de la société civile, des représentants des Forces de défense et de sécurité, des Burkinabè de l’extérieur, des mouvements et associations de jeunesse et de femmes. Tous ces hauts représentants ont pour mission de rédiger la nouvelle Constitution du Burkina Faso.

Aussi après plusieurs mois d’intenses travaux, les membres de la Commission ont adopté un avant-projet de Constitution les 08 et 09 juin 2017. Afin d’être en adéquation avec les textes en vigueur, ils sont allés remettre le rapport d’avant-projet au président du Faso avant leur dernière plénière.

la déléguation des membres de la commission constitutionnelle avec à sa tête,Me Alidou Ouédraogo
La délégation des membres de la Commission constitutionnelle avec à sa tête, Me Halidou Ouédraogo

L’occasion a été saisie par Me Halidou Ouédraogo, président de ladite Commission pour reconnaître l’intérêt des tournées organisées par la Commission tant au Burkina, en Afrique, en Europe qu’en Amérique. «Les différents apports ont enrichi ce texte depuis notre sortie sur les régions, les cinq pays du continent et les pays européens et américains. Maintenant, le président du Faso a huit jours pour nous répondre car nous avons pour mission de proposer un avant-projet de Constitution pour le passage à la cinquième République». Le président Halidou a révélé également qu’il n’y a pas d’évolution fondamentale par rapport au texte précédent mais la  Commission se garde d’en dire davantage pour l’instant.

A propos de l’article 37 de la Constitution, à l’origine de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014, et de bien de polémiques sur la scène nationale, Me Halidou Ouédraogo estime que la Commission s’est penchée longuement sur cette question et qu’il serait difficile à un chef d’Etat d’aller au-delà de dix ans à la tête du pays.

Omar Idogo, stagiaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *