Accueil » Politique » Audiences au palais de Kosyam: la présidente de la CIL et le Médiateur du Faso reçus par Roch Marc Christian Kaboré

Audiences au palais de Kosyam: la présidente de la CIL et le Médiateur du Faso reçus par Roch Marc Christian Kaboré

La série de visites des responsables d’institutions chez le président du Faso se poursuit. Le Lundi 11 janvier 2016, Roch Marc Christian Kaboré a reçu tour à tour, le Médiateur du Faso, Alima Déborah Traoré/Diallo, et la présidente de la Commission de l’informatique et des libertés (CIL), Marguerite Ouédraogo/Bonané. Au menu des échanges, il a été question du fonctionnement des deux institutions.

Alima Déborah Traoré, Médiateur du Faso
Alima Déborah Traoré, Médiateur du Faso

Le Médiateur du Faso est la première personnalité à avoir été reçue par le président du Faso, dans l’après-midi du lundi 11 janvier 2016. Alima Déborah Traoré/Diallo est allée rendre compte de la vie de son institution. Au nombre des acquis à mettre à l’actif du Médiateur du Faso figure son institutionnalisation. Cela a favorisé l’adoption d’une nouvelle loi organique régissant son fonctionnement. Aussi, Alima Déborah Traoré/Diallo s’est réjouie de l’élargissement de la base de l’institution à travers le recrutement de 13 délégués, dont certains sont des femmes; ce qui est une première.
Le bilan de la participation du Médiateur du Faso quant à l’accompagnement du Burkina dans la recherche de la cohésion sociale et le renforcement de la paix a également été fait au chef de l’Etat. Dans cette optique, l’institution a initié des rencontres avec les acteurs concernés ainsi qu’avec les médiateurs de l’espace l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA). A l’issue de ce travail, un rapport général a été produit, remis à chaque acteur et les conclusions qui en sont ressorties ont été restituées dans les régions.
Par ailleurs, le Médiateur du Faso a évoqué les problèmes financiers auxquels l’institution fait face. «Généralement, nous n’obtenons pas ce que nous demandons pour faire fonctionner la maison», s’est plainte Alima Déborah Traoré/Diallo.

La présidente de la CIL reçue par le président du Faso
La présidente de la CIL reçue par le président du Faso

A la suite du Médiateur du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a reçu la présidente de la Commission de l’informatique et des libertés (CIL). Des missions, des activités et des difficultés de la commission, il en a été question au cours de l’audience.
La CIL est l’autorité administrative indépendante, chargé de la protection des données personnelles des citoyens en matière de traitement informatique ou non. Selon la présidente de la commission, c’est aussi à la CIL qu’il revient d’appliquer les sanctions prévues lorsqu’il y a violation des dispositions prévues par la loi portant protection de données à caractère personnel.
Les difficultés ne manquent pas aussi à la CIL. C’est pourquoi Marguerite Ouédraogo/Bonané a souhaité que l’encrage institutionnel de la commission soit précisé. «Il faut bien que nous ayons un statut clair pour pouvoir bien fonctionner», a-t-elle indiquée. «La loi nous confère un pouvoir règlementaire et un pouvoir de sanction; et pour pouvoir mettre en exergue ces pouvoirs, il faut que nous soyons dotés d’un certain nombre de moyens dont nous ne disposons pas actuellement», a poursuivi la présidente de la CIL.
Au sortir des audiences, les deux personnalités assurent avoir trouvé une oreille attentive chez le chef de l’Etat. Elles ont également mis à profit leurs visites pour réitérer leurs félicitations à Roch Marc Christian Kaboré pour sa victoire lors de la dernière élection présidentielle.

Nouroudine Lenoble LOUGUE, Aoua OUEDRAOGO (Stagiaires)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *