Accueil » Lu, vu, entendu » Autorité d’accord mais communiqué d’abord

Autorité d’accord mais communiqué d’abord

Au Burkina, le manque de communication des autorités est à l’origine de nombreuses frustrations et est source d’incivisme. A Ouagadougou, par exemple, il est courant de tomber nez-à-nez avec une barrière mal improvisée qui cause des désagréments aux usagers de la route. Il n’y a pas longtemps, des citoyens avaient relevé le caractère abusif de certaines barrières ‘’anarchiques’’ sur les routes.

Ces ralentisseurs sont des obstacles doublés de barrières (voir flèches)

Ici, devant l’Office national d’identification, on a placé deux barrières en début de semaine sans qu’on ne sache à quoi elles répondent. Déjà, les ralentisseurs qui y ont été construits (sens Sud-Nord) ne répondent pas aux normes car ce sont, en réalité, des barrières. Ils sont pires que ce que l’on rencontre sur nos routes de campagne. Si bien que les usagers sont contraints de se déporter (très souvent à vive allure et sans prendre la précaution de vérifier que personne ne vient d’en face) sur la voie à sens contraire, puisque la rue est à doubles sens. Mais la campagne de démolition a royalement ignoré ces dispositifs.

C’est vrai que de nombreux accidents y sont survenus avec même mort d’homme. Mais l’émotion passée, les patrons des lieux auraient dû mettre les ralentisseurs aux normes et laisser passer les usagers. Sinon, la situation qui prévaut peut créer encore plus d’incidents fâcheux.

En effet, avec la déviation sur la voie à sens contraire (Nord-Sud), les usagers se retrouvent en bout de route nez-à-nez avec les usagers venant du Nord et qui veulent emprunter la rue à l’intersection. L’imprudence étant la mère de l’insécurité, il y a des risques que les usagers qui bifurquent à vive allure percutent ceux qui viennent d’en face.

Souvent, ce ne sont pas les mesures qui posent problème mais c’est parce qu’on n’a pas pris le soin d’expliquer leur portée aux citoyens. Si ces barrières ont été dressées pour des mesures de sécurité, là aussi il y a un problème car ce dispositif seul ne peut pas assurer la sécurité au service. Il y a comme un abus d’autorité.

Lougouvinzourim

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *