Accueil » Nè Wendé » Avec tout le bataclan hyper technologique, vous ne pouvez pas voir un homme en blanc dans le désert?

Avec tout le bataclan hyper technologique, vous ne pouvez pas voir un homme en blanc dans le désert?

La nouvelle a enflammé les réseaux sociaux et encombré les réseaux des téléphonies mobiles cet après-midi de lundi: «L’info vient de l’Ambassade des États-Unis. Il faut éviter le centre-ville et surtout la zone de l’aéroport car il y a risque d’une attaque imminente.» Nè Wendé!

La ‘’nouvelle’’ a tellement circulé qu’elle est tombée dans l’oreille du gouvernement qui, par l’intermédiaire de son service d’information, a apporté un démenti qui est passé en boucle au JT de 20 h de la RTB TéNéBreuse. Nè Wendé!

Les autres médias ont pris le relais en diffusant le démenti officiel. L’ambassade yankee y est allée également de son démenti. Pourtant, lorsqu’on lit cette alerte, elle ressemble goute pour goutte à celles que l’ambassade avait l’habitude de diffuser à l’attention de ses ressortissants lors d’événements créant l’insécurité. Nè Wendé!

Lors des coups de force puis récemment avec la menace terroriste, les chancelleries occidentales déconseillent à leurs nationaux de ne pas se rendre dans tel ou tel endroit ou alors lorsque cela est absolument nécessaire, d’observer la plus grande prudence. Nè Wendé!

Pour corroborer cette remarque, il y a le rapatriement des volontaires du Corps de la Paix américain du Burkina Faso. Cela a été précédé par des messages d’alerte diffusés à l’endroit d’une cible bien précise. Nè Wendé!

Dans tout ça, que l’info du lundi dernier ait été une intox cette fois, moi Nè Wendé je dénonce cette politique du deux poids deux mesures: pourquoi, depuis toujours, nos ‘’amis’’ occidentaux donnent certaines informations ciblées à leurs ressortissants et pas à l’ensemble des populations? D’accord qu’il faut déconseiller certaines fréquentations et lieux mais lorsqu’il s’agit d’une menace générale, lorsque l’info est commandée par un renseignement, mieux vaut la partager avec tout le monde. C’est ce que je pense. Nè Wendé!

Sinon, où est la coopération? Où est l’aide? Ils ont tous les moyens pour épier tout le monde. Des fois, même dans nos toilettes, nous faisons attention pour ne pas être pris dans des situations illicites car, dans l’imagerie populaire, le Blanc peut te filmer là où tu es s’il veut. Surtout les Mercains! Nè Wendé!

D’ailleurs, je vais être encore plus critique avec nos amis: avec vos drones, vos radars, vos avions espions, vos viseurs lasers et tout le bataclan de la technologie de pointe dont vous disposez, comment, dans un Sahel comme le nôtre, vous ne pouvez pas détecter des mouvements de djihadistes? Nè Wendé!

Nous-là, dans ce pays de savane, tout le monde se connaît et tout se sait! Mais vous qui voyez même dans la nuit noire-là, comment vous ne pouvez pas détecter dans le désert les menaces ou, au moins, suivre leurs traces après qu’il y ai eu de sales besognes? Je ne comprends pas! Nè Wendé!

Ça fait des années que des barbus ont kidnappé de jeunes filles au Nigeria, ils bougent avec elles par colonnes fournies mais vos machines ne voient rien. Attendez, entre nous, vrai vrai-là, est-ce que vous voulez voir même? Nè Wendé!

Un ancien m’a dit que toi Nè Wendé je ne sais pas pourquoi tu es en ville mais tu es plus que sauvage! Cet ancien-là, c’est Missié Goama. C’est un ancien combattant qui écrivait dans JJ. Mais comme son contrat est gâté, il a pris sa retraite. Il m’a dit: «Regarde aujourd’hui le commerce qui marche bien: c’est la vente des armes! Ce sont les trafics en tous genres et le pillage de nos ressources! Tu crois que la France joue franc-jeu avec nous? Hier seulement, j’ai vu une vidéo de Déby sur un média français. Il dénonçait ceux qui entretiennent la guerre en Centrafrique. Il y a des éléments qui font douter de la neutralité de la France dans ce conflit interminable.» Nè Wendé!

Je lui ai répondu que voilà pourquoi je doutais de la sincérité de ces gens-là! Tout est clair maintenant. Dieu sauve le Burkina. Dieu sauve l’Afrique! Nè Wendé!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *