Accueil » Défense-Sécurité » Bataillon de commandement et de soutien: le lieutenant-colonel Adam Néré aux commandes

Bataillon de commandement et de soutien: le lieutenant-colonel Adam Néré aux commandes

Au cours d’une cérémonie présidée par le chef de corps du Groupement central des armées sis dans l’enceinte du Camp Guillaume à Ouagadougou, le colonel-major Moïse Minoungou, le lieutenant-colonel Adam Néré a pris la tête du Bataillon de commandement et de soutien (BCS) en remplacement du lieutenant-colonel Franck Nion. La cérémonie a eu lieu ce vendredi 6 juin 2017 au camp Guillaume.

Le nouveau chef de corps du BCS, le lieutenant-colonel Adam Néré

Le Bataillon de commandement et de soutien (BCS) a un nouveau Chef de corps. Il s’agit du lieutenant-colonel Adam Néré qui remplace le lieutenant-colonel Franck Nion qui a passé trois ans à la tête du bataillon.

Le lieutenant-colonel Franck Nion remettant le commandement au président de la cérémonie

Auparavant, le lieutenant-colonel Néré a occupé les fonctions de Chef de corps du 21e Régiment d’infanterie commando à Bobo de 2010 à août 2011 et commandant du Groupement d’instruction des Forces armées nationales (GI FAN) à Bobo de août 2011 à aout 2013. Ensuite, il a été le commandant de l’Ecole nationale des sous-officiers d’active (ENSOA) de septembre 2014 à juillet 2015, puis commandant adjoint du bataillon Gondal 1 au sein de la Minusma au Mali de juillet 2015 à juillet 2016. D’août 2016 à août 2017, il était le commandant de l’Académie militaire Georges Namoano de Pô.

Face aux défis auxquels font face actuellement les FAN, le lieutenant-colonel Adam Néré a assuré que le professionnalisme dans l’exécution de toutes les missions confiées au bataillon sera son crédo. Pour y parvenir, avance-t-il, «je demanderai aux hommes la disponibilité à tous les instants et la force de caractère face aux différentes épreuves».

Le président de la cérémonie remettant le commandement au nouveau Chef de corps du BCS, le lieutenant-colonel Adam Néré

Le Chef de corps du Groupement central des armées, le colonel-major Moïse Minoungou, en sa qualité de président de la cérémonie, a informé que le nouveau chef de corps a une lourde tâche qui l’attend. «Au niveau du commandement de GCA, nous avons décidé que désormais tout ce qui est sécurité revient au BCS», a-t-il dit. C’est la raison pour laquelle cette année, dit-il, toute la classe 2016 a été reversée au BCS, de mê que celle de 2015.

Le colonel-major Minoungou ajoute que tous ceux qui sont à l’état-major, au ministère de la Défense ou qui sont détachés hors de l’armée font partie du BCS. A ce titre, en plus de la sécurité, le Chef de corps du BCS doit s’occuper du volet administratif de leurs dossiers. «Le Chef d’état-major adjoint a instruit qu’il ne veut plus qu’il y ait de retard dans la gestion des dossiers», a-t-il prévenu. Pour réussir sa mission, le président de la cérémonie a invité tous les éléments du BCS à être responsables. «Faites ce que vous devez faire et ne regardez pas l’autre avant de le faire, ainsi on atteindra l’objectif fixé», a-t-il recommandé.

Madina Belemviré

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *