Accueil » Edito » Bilan 2016-perspectives 2017: de l’espoir à la victoire!

Bilan 2016-perspectives 2017: de l’espoir à la victoire!

Les années se suivent mais ne se ressemblent pas! Au Burkina,  la routine n’existe presque pas. Une année se termine, encore une… Deux mille seize tend vers sa fin à pas de géant pour céder la place à 2017. Nous en sommes heureux car beaucoup n’en verront pas la fin pour diverses raisons, maladie, guerre, accidents… Alors réjouissons-nous de ce moment tout en pensant à eux!

De l'espoir suscité par 2016, plaise à Dieu, 2017 sera l'année de la victoire
De l’espoir suscité par 2016, plaise à Dieu, 2017 sera l’année de la victoire

Vous avez sans doute  remarqué en sillonnant Ouagadougou, la capitale du Burkina, les salons de beauté remplis à craquer, les jeunes occupés par les préparatifs et sans doute entendu le fameux chiffre 31. Oui 31!  Chacun s’apprête donc à fêter la Saint Sylvestre à sa façon: certains en famille ou dans les lieux de culte, d’autres en boites ou dans les lieux de réjouissance selon les goûts et les croyances.

Les traditions ont cela de bon qu’elles nous obligent à faire de façon automatique, presque mécanique ou pavlovienne, des actes de générosité et des vœux agréables et positifs à ceux qui nous entourent. Elles nous sont donc utiles ne serait-ce que pour nous mettre, pour un moment à peine, dans le cœur, un baume magique qui efface nos soucis quotidiens et nos préoccupations habituelles pour nous faire penser aux autres. Les fêtes de fin d’année sont synonymes de convivialité, de partage, de lumière et de gaité. Puissent-elles en être ainsi.

La fête aura lieu… mais dans la vigilance

Même si la fête de Noël s’est déroulée sans incident, la vigilance reste toujours de mise en témoigne les milliers d’agents des Forces de l’ordre et de sécurité déployés sur le terrain. Pour nous permettre de répondre à ce grand rendez-vous malgré les défis du moment.

A la lisière de cette fête, l’excitation générale se fait plus intense. Certains jeunes galants transpirent déjà pour assurer à leurs dulcinées de quoi se rendre belle pour répondre à l’appel des dernières minutes. Toutes les ingéniosités sont mises en branle pour rendre la cavalière heureuse. Ceci pour dire que la fête doit se faire, elle se prépare et  se fera. Mais attention, la vigilance doit être de mise.

Prudence aussi dans la consommation abusive d’alcool tout en évitant la multiplication de partenaires sexuels. Fêter, ce n’est pas forcément s’abonner à ce capharnaüm, ce désordre comportemental. On peut bien passer le 31 décembre et le 1er janvier dans la sobriété et la responsabilité.

Malgré les grands défis, il y a de l'espoir
Malgré les grands défis, il y a de l’espoir

Bilan plein d’espoir

Décembre, mois des bilans! Sans s’appesantir sur le passé, il faut de temps en temps se retourner pour voir le chemin parcouru. Et s’il faut résumer 2016 en quelques mots, ce serait «vitalité et visibilité».

Vitalité sur le plan démocratique avec un nouveau président largement élu qui se bat dans un contexte difficile pour relever les grands défis sécuritaires, économiques et judiciaires. L’accueil du PNDES par les partenaires techniques et financiers a été le signe visible de cette volonté du gouvernement de réussir et de sortir le pays du marasme économique et social.

Vitalité des centrales syndicales qui ont réclamé de meilleures conditions de travail et de vie pour les travailleurs et exigé les jugements diligents des dossiers de crimes de sang et économiques tant attendus par le peuple insurgé.

Vitalité aussi de la jeunesse sur le site internet notamment sur Facebook avec les web activistes, prêts à dénoncer et à alerter l’opinion publique sur la gestion de la chose publique par nos hommes politiques. Reste à demander à tous d’être plus responsables dans leur communication: dire ce qui est vrai et de sources crédibles et éviter la diffamation. Car ce nouveau mode de communication obligera nos gouvernants à la redevabilité et à la bonne gestion.

Visibilité de notre pays dans le monde pour avoir réussi avec brio et promptitude son retour dans le club des pays démocratiques après les différences crises socio politiques qu’il a vécues.

Vitalité du peuple burkinabè déterminé à prendre son destin en main. Car pour lui, rien ne sera plus comme avant. Signe que l’année 2017 sera celle de la victoire après l’espoir légitime entretenu par les Burkinabè en 2016.

L’équipe de «Les Echos du Faso» termine cette année 2016 avec une volonté intacte de continuer à travailler au service de ses chers lecteurs en leur donnant au quotidien la bonne information. Rigueur, écoute, énergie resteront les valeurs de référence de notre action en 2017. Nous espérons vivement que les quelques jours fériés nous donneront juste le temps de faire le plein d’énergie pour vous apporter des articles tout chauds.

Difficile de conclure cet éditorial sans souhaiter à chacun d’entre vous une excellente année 2017. Que cette nouvelle année vous apporte santé et bonheur, épanouissement personnel et professionnel! Et que, grâce à vous, 2017 soit une grande et belle année pour Les Echos du Faso et pour tout le Burkina Faso!

Les Echos du Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *