Accueil » Gouvernance - Développement » Bilan des activités menées en 2018: six ministères rendent compte de leur gestion

Bilan des activités menées en 2018: six ministères rendent compte de leur gestion

La première session de l’année 2019 du cadre sectoriel de dialogue «Infrastructures de transport de communication et d’habitat (CSD-ITCH)» a eu lieu le  mardi 14 à Ouagadougou. Présidé par le ministre des Infrastructures, ce cadre sectoriel qui a regroupé les ministres  en charge des Transports, de l’Habitat, de la Communication, de l’Économie numérique et celui  de l’Environnement a offert l’opportunité aux participants d’échanger sur les progrès réalisés sur les bonnes pratiques et les contraintes rencontrées au cours de l’année 2018 afin de proposer des solutions.

Le présidium lors de la première session de l’année 2019 du cadre sectoriel de dialogue

Le bilan  des activités menées en 2018 est globalement satisfaisant. C’est ce qu’a laissé entendre le ministre des Infrastructures, Eric Bougouma, à la faveur de la première session de l’année 2019 du cadre sectoriel de dialogue «Infrastructures de transport de communication et d’habitat (CSD-ITCH).» Il en veut pour preuve la mise en œuvre des engagements en matière de la télévision numérique, car 29 stations de diffusion de la TNT ont été réalisées sur les 35 prévues.

En matière d’infrastructures, Eric Bougouma a noté le bitumage de près de 600 km de routes et de voiries, l’achèvement des travaux d’aménagement de 1730 km de pistes rurales, l’entretien périodique de 1175 km de réseau routier classé.

Le ministre des Infrastructures, Eric Bougouma

Dans le domaine du logement, a fait remarquer Eric Bougouma, également président du CSD-ITCH, 1712 logements sociaux et économiques ont été construits. S’ajoute à ces acquis, la validation des 13 schémas directeurs d’aménagement urbain au profit des communes.

Dans le domaine des transports, poursuit-il, il y a eu l’opération de démolition des ralentisseurs sauvages à Koubri par le ministère des Transports.

Concernant l’économie numérique, le ministre a relevé une amélioration majeure relative au passage du Burkina Faso à la  4G à travers le déploiement de la fibre optique de l’ensemble des corridors de notre pays. «Nous pouvons dire que dans ce cadre sectoriel, les résultats sont à la hauteur de ce que les populations burkinabè sont en droit d’attendre», s’est-t-il réjoui.

Mais l’arbre ne doit pas cacher la forêt. Même si de nombreux acquis ont été engrangés dans les différents ministères, des défis énormes restent néanmoins à être relevés. Et c’est précisément  l’un des objectifs de la session, puisque à entendre le ministre Bougouma, les participants vont se pencher sans complaisance sur le document qui est soumis à leur examen.

Madina Belemviré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *