Accueil » Logtoré » Blocage sexuel chez certaines femmes: en voici les raisons

Blocage sexuel chez certaines femmes: en voici les raisons

La sexualité est l’un des quatre ingrédients essentiels au bonheur du couple aux côtés de la communication, la tendresse et le projet commun. Mais force est de constater qu’après quelques années de mariage, beaucoup de femmes n’éprouvent que peu de désir sexuel voire aucun. Pour en savoir davantage sur cette diminution du désir sexuel, nous avons échangé avec le conseiller conjugal et psychologue Jean Bosco Kaboré.

Jean Bosco Kaboré
Jean Bosco Kaboré

Les Echos du Faso (LEF): Qu’est-ce qui explique la baisse de désir sexuel chez certaines femmes?

Jean Bosco Kaboré (JBK): Beaucoup de facteurs expliquent ce blocage sexuel.  La femme a une sexualité différente de l’homme. Elle cherche d’abord la tendresse, l’assurance pour faire l’amour. Si dans sa vie, elle n’a pas d’assurance, de sécurité, si elle ne vit pas en cohésion avec elle-même, si elle est éparpillée du fait de frustrations, de blessures affectives, cela peut couper son appétit sexuel. Elle existe mais ne vit pas. Cela ne veut pas dire que les femmes n’ont pas de plaisir, elles en ont, mais ne désirent pas leur conjoint.

Certaines femmes ont tellement souffert à l’accouchement que psychologiquement quand leurs conjoints veulent avoir une intimité avec elles, elles se souviennent de cette psychose qu’elles ont vécue. D’autres aussi sont plus préoccupées par l’avenir de leurs enfants, l’équilibre de leur famille, qu’elles oublient leur propre plaisir. Il y a d’autres également qui ont fait une mauvaise expérience sexuelle dans le mariage ou avant le mariage qu’une fois qu’elles atteignent un certain âge, elles n’en veulent plus, elles veulent s’isoler. Il leur faut beaucoup de temps souvent pour pouvoir se remettre.

LEF: Est-ce que la ménopause aussi peut expliquer cette situation?

JBK : C’est à la ménopause même que la femme doit sentir ce désir de la sexualité. Il faut savoir que la femme ne trouve la plénitude de la sexualité, que quand elle atteint la ménopause. C’est comme si les énergies de l’adolescence ressurgissaient et dans sa tête, elle se dit qu’elle n’est plus féconde, donc elle peut tout se permettre et penser à elle. Mais si à cette étape elle a toujours des blocages, c’est qu’il y a un problème. Il y a des femmes qui à 40 ans, 45 ans ne parlent plus d’intimité sexuelle. Elles s’enferment dans une coquille, à l’intérieur d’elle-même.

LEF: Quelles peuvent être les conséquences de ce manque de désir sur la vie de couple?

JBK: L’homme qui a des attentes sexuelles non comblées pourrait sentir une tentation très forte d’aller voir ailleurs. Si les uns parviennent à se maitriser, ce n’est pas le cas chez les autres. Beaucoup n’arrivent pas à supporter. Certains en sont même arrivés à une séparation de corps, au divorce.

LEF: Quelles sont les conseils que vous pouvez donner à ces femmes qui vivent cette situation.

JBK: Il faut qu’elles prennent conscience en cherchant à comprendre les vraies causes de leur blocage. Aussi, elles doivent apprendre à se détacher, à se libérer du poids de l’angoisse pour pouvoir communiquer avec leur conjoint. Elles ont besoin également de se faire écouter, de dialoguer avec un spécialiste, un médiateur familial.  Par ailleurs, l’homme aussi doit faire preuve de compréhension, car souvent la femme ne fait pas exprès, elle cherche à se libérer.

Madina Belemviré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *